leral.net | S'informer en temps réel

L'Apr de Tivaouane: "Nous avons l'impression d’être de vieux wagons abandonnés à la gare"

Zappés des listes des investitures, les responsables authentiques de l'Alliance pour la République (Apr) de Tivaouane ont laissé éclater leur colère lors d'une assemblée générale tenue hier, au Cdeps. Selon le Dr Abdoulaye Dieng, coordonnateur des cadres républicains du département, lui et ses camarades ont l'impression d’être de vieux wagons abandonnés à la gare de Tivaouane et non arrimés à la locomotive du Plan Sénégal émergent (Pse).


Rédigé par leral.net le Vendredi 16 Juin 2017 à 13:27 | | 0 commentaire(s)|

L'Apr de Tivaoune: "Nous avons l'impression d’être de vieux wagons abandonnés à la gare"
L'Apr de Tivaoune: "Nous avons l'impression d’être de vieux wagons abandonnés à la gare"
La déception, c'est le sentiment le mieux partagé chez les responsables authentiques de l'Alliance pour la République (Apr), dans le département de Tivaouane. Et pour cause, ils ont été zappés des listes des investitures.

Selon Marème Aidara, qui dans un premier temps, n'a pas voulu se nommer, l'investiture de Gamou Fall a fait déborder le vase. A l'en croire, elle a été transférée puisqu'elle est totalement inconnue dans les rangs à Tivaouane où elle n'a jamais voté. "Comment une telle personne peut-elle représenter toutes les femmes du département dans une liste ?", se sont interrogés en chœur les responsable de l'Apr.

Pour Dr Abdoulaye Dieng, coordonnateur des cadres républicains du département, les responsables authentiques qui se sont battus depuis 2008, "ont l'impression d’être de vieux wagons abandonnés à la gare de Tivaouane et non arrimés à la locomotive du Plan Sénégal Emergent (Pse).

Nous sommes des militants et responsables de la première heure. En attestent notre mobilisation lors du congrès d'investiture du 10 décembre 2011 et notre contribution aux 26,58% du premier tour de la présidentielle de 2012. Mais, nous nous sentons de plus en plus abandonnés oubliés dans la plupart des décisions prises
".

De l'avis de Dr Dieng, c'est comme si les responsables de l'Apr Tivaouane étaient confinés aux seules tâches de mobiliser pour les accueils annuels du président de la République lors du Gamou et battre campagne à chaque élection pour faire gagner la coalition Benno Bokk Yakaar, pour ensuite redevenir de simples figurants et laisser d'autres jouer les premiers rôles.

"C'est pourquoi, c'est à visage découvert que nous dénonçons cette humiliation et le fait que Tivaouane continue d'avaler chaque année, leurs couleuvres. Il n'est pas question qu'on nous nous appauvrissions davantage. On est essoufflé, on n'a pas les épaules suffisamment larges pour supporter toute la pression sociale qui pèse sur nous".

A y voir de près, dit-il, "être un militant discipliné de l'Apr, ressemble à un purgatoire, une punition".

Pour Marème Aïdara, Macky Sall doit comprendre qu'il a à Tivaouane, des responsables qui travaillent, qui animent la base depuis 2008 et c'est cette même base qui a besoin que ses responsables jouissent d'une considération et qu'ils aient des potes de responsabilité afin de pouvoir prendre en charge leurs aspirations légitimes.

Ce qui est le plus marrant, note Dr Abdoulaye Dieng, c'est, quand il s'agit d'attribuer des postes de responsabilité, d'autres prennent des raccourcis pour se retrouver à la lumière, au détriment des véritables responsables.

"Cette injustice être corrigée, déclare-t-il et ajoute, nous ne connaissons pas la dame en question, qui a été investie et nous aurions aimé voir nos sœurs qui sont sur le terrain depuis 2008, occuper cette place".

De l'avis de Mouhamadou Lamine Thiandoum qui a parlé au nom des jeunes de BBY, les investitures constituent une humiliation pour la ville de Tivaouane, qui a été laissée en rade alors que depuis les indépendances, la cité religieuse a toujours eu, un député homme pouvant se concerter avec le marabout sur toutes les questions brûlantes de l'heure.

Selon lui, le cas du député Cheikh Tidiane Diouf mérite d’être réexaminé par le chef de l'Etat parce qu'il est là depuis les premières heures du pouvoir, pour l'accompagner dans toutes les actions, sans jamais rien demander.

"Fort de cela et à la lumière de tout ce qu'il a fait dans le département et le pays de façon générale, c'est donc incompréhensible qu'il soit confiné à la place de suppléant. Nous invitons le président de la République à se pencher sur ce cas ", déclare Mouhamadou Lamine Thiandoum.

L'As