leral.net | S'informer en temps réel

L'ambassadeur du Maroc au Sénégal réagit à la manifestation des détracteurs de son pays

​Hier , des Sénégalais se sont mobilisés pour contrer l’adhésion du Maroc à la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao). Acculé de toutes parts, le Maroc refuse de polémiquer avec ses détracteurs, issus notamment du secteur privé et de la Société civile. L’ambassadeur du royaume chérifien, Taleb Berrada, a tout de même balayé du revers de la main les accusations portées contre son pays.


Rédigé par leral.net le Samedi 28 Octobre 2017 à 11:05 | | 0 commentaire(s)|

L'ambassadeur du Maroc au Sénégal réagit à la manifestation des détracteurs de son pays
« Toutes nos actions s’inscrivent dans le cadre du Plan Sénégal émergent (Pse). Ce que nous faisons, c’est de nouer des partenariats durables dans divers domaines d’activités au bénéfice des populations. Cela, à travers de bons investissements. Le Maroc commerce beaucoup plus avec le reste du monde qu’avec la Cedeao. L’ensemble de nos commerces avec l’Afrique de l’Ouest ne fait que 6% », explique le diplomate.
 
Il magnifie, néanmoins cette coopération sud-sud dans un partenariat solidaire, dont l’objectif est pour le royaume chérifien, de s’engager avec tous les pays de la région dans un développement bénéfique. « Nous avons une expertise avérée. Nous faisons ce que nous savons faire. Sa Majesté, le roi Mohamed VI, c’est le développement humain durable. Et c’est ce que nous sommes en train de réaliser par exemple à Soumbédioum pour préserver le poulpe, espèce très importante pour le Sénégal (construction de quai de pêche), en est une parfaite illustration. On peut dire la même chose de la clinique ophtalmologique de Cambérène. C’est pour continuer le travail de partage. On est solidaire avec tous les pays frères », ajoute, dans les colonnes de Walf quotidien du jour, Son Excellence M. Berrada.

Présent dans la Finance, les Btp, les assurances, les transports, le Maroc ne cherche pas à s’accaparer des terres de l’aéroport de l’aéroport de Dakar, qui sera transféré à Diass dans 40 jours. Le diplomate indique que c’est un mauvais procès qu’on fait à son pays, qui dispose « d’une solide expérience dans la création de cités d’affaires».  

 
 
La rédaction de leral.net