leral.net | S'informer en temps réel

L’islam, qui est une religion de miséricorde, ne permet pas le terrorisme. ( Seydina Oumar Touré)

------------
Dans le Coran, Allah a dit: « Allah ne vous défend pas d’être bienfaisants et équitables envers ceux qui ne vous ont pas combattus pour la religion et ne vous ont pas chassés de vos demeures. Car Dieu aime les équitables » (Sourate Al-Mumtahinah Verset 8)
Le prophète Mohammed (paix et bénédictions sur lui) interdisait aux soldats de tuer des femmes et des enfants et il leur conseillait: {…Ne trahissez pas, ne soyez pas excessifs, ne tuez pas un nouveau-né.}


Rédigé par leral.net le Mercredi 11 Novembre 2015 à 18:29 commentaire(s)|

L’islam, qui est une religion de miséricorde,  ne permet pas le terrorisme. ( Seydina Oumar Touré)
Et il (paix et bénédictions sur lui) a aussi dit: {Quiconque a tué une personne qui avait fait un pacte (de non-agression) avec les musulmans ne sentira pas l’odeur du Paradis, même si son parfum peut être senti à une distance équivalant à quarante ans.}
Le prophète Mohammed (paix et bénédictions sur lui) a aussi interdit de punir les gens par le feu. Une fois, il a classé le meurtre comme deuxième péché majeur, et il a même averti les gens que: {Les premiers cas à être jugés entre les gens au Jour du Jugement seront les cas d’effusions de sang. }
Les musulmans sont même encouragés à être bons envers les animaux et il leur est interdit de leur faire du mal. Une fois, le prophète Mohammed (paix et bénédictions sur lui) a raconté: {Une femme a été punie pour avoir emprisonné un chat jusqu’à ce qu’il meure. À cause de cela, elle a été condamnée à l’Enfer. Elle l’avait emprisonné sans lui donner à manger ni à boire, et sans le libérer pour qu’il puisse manger les insectes de la terre.}
Il a aussi raconté qu’un homme ayant donné à boire à un chien assoiffé, Dieu lui pardonna ses péchés pour cette action. On demanda au prophète : « Ô messager de Dieu, sommes-nous récompensés pour le bien que nous faisons aux animaux? » Il répondit: {Pour toute créature vivante, il y a une récompense à qui leur fait du bien.}
Par ailleurs, lorsque les musulmans tuent un animal pour se nourrir, ils doivent le faire de la façon qui cause le moins de frayeur et de douleur possible. Le prophète Mohammed a dit: {Lorsque vous égorgez un animal, faites-le de la meilleure façon. Vous devez bien aiguiser votre couteau afin de faire souffrir l’animal le moins possible.}10
À la lumière de ces textes et d’autres textes islamiques, le fait de provoquer la terreur dans les coeurs de civils sans défense, la destruction massive d’édifices et de propriétés, le bombardement et la mutilation d’hommes, de femmes et d’enfants innocents sont tous des actes interdits et détestables aux yeux de l’islam et des musulmans.
Les musulmans pratiquent une religion basée sur la paix, la miséricorde et le pardon, et la vaste majorité d’entre eux n’ont rien à voir avec les violents événements que certains associent aux musulmans.
Si un musulman commettait un acte de terrorisme, il serait coupable d’avoir violé les lois de l’islam.

La terreur est un crime contre l'humanité. C'est une attaque brutale contre les innocents. L'Islam est une religion qui signifie la "paix". Dans le Coran, livre saint de l'Islam, Dieu commande aux croyants d'apporter la paix et la sécurité au monde. Le terrorisme et toutes les autres turpitudes sur terre sont des actes que Dieu ordonne aux musulmans d'empêcher. La moralité islamique n'est pas la source du terrorisme mais son remède. Ceux qui ont recours au terrorisme ou qui le supportent au nom de l'Islam sont dans une grande erreur. Ils commettent un crime désapprouvé par Dieu dans le Coran. Tous les musulmans doivent dénoncer le terrorisme de toutes sortes et partager les chagrins des victimes.
la seule manière de lutter contre le terrorisme est d'en guérir les causes fondamentales via l’amour, la tendresse, la compassion, l’humilité, le pardon, la tolérance et les conceptions de justice que la morale de la religion inculque aux gens - que, selon le verset du Coran (Sourate Yunus, 25) :"Allah appelle à la demeure de la paix... "
Certaines personnes qui prétendent agir au nom de la religion peuvent mal l'interpréter ou la pratiquer incorrectement. C'est pourquoi, il serait faux de se faire une idée de cette religion en se basant sur les actes de telles personnes. La meilleure façon de comprendre l'islam est de se référer à sa source divine.
La source de l'islam est le Coran; et le modèle de la moralité décrit dans le Coran est complètement différent de ce qui est véhiculé en Occident. Le Coran est basé sur les concepts de la bonne moralité, de l'amour, de la compassion, de la miséricorde, de l'humilité, du dévouement, de la tolérance et de la paix. Un musulman qui vit selon ces préceptes moraux est raffiné, réfléchi, tolérant, digne de confiance et obligeant. Il offre l'amour, le respect, la paix et une joie de vivre à ceux qui l'entourent.
Dieu condamne la mort d'innocents
Selon le Coran, l'un des plus grands péchés est de tuer un être humain qui n'a pas commis de crime.
... quiconque tuerait une personne non coupable d'un meurtre ou d'une corruption sur la terre, c'est comme s'il avait tué tous les hommes. Et quiconque lui fait don de la vie, c'est comme s'il faisait don de la vie à tous les hommes. En effet Nos messagers sont venus à eux avec les preuves. Et puis voilà, qu'en dépit de cela, beaucoup d'entre eux se mettent à commettre des excès sur la terre. (Le Coran, sourate al-Ma'ida, verset 32)
... qui n'invoquent pas d'autre dieu avec Allah et ne tuent pas la vie qu'Allah a rendue sacrée, sauf à bon droit; qui ne commettent pas de fornication - car quiconque fait cela encourra une punition. (Le Coran, sourate al-Furqan, verset 68)
Comme nous pouvons voir dans les versets ci-dessus, ceux qui tuent des innocents sans raison sont menacés par une punition sévère. Dieu a révélé que le meurtre d'une personne est un péché aussi grand que le meurtre de toute l'humanité. Qui respecte les prescriptions de Dieu ne ferait pas de mal à un seul individu, encore moins à des milliers d'innocents. Ceux qui pensent qu'ils échapperont à la justice et à la punition ici-bas ne pourront jamais éviter les comptes qu'ils devront rendre à Dieu pour leurs actes au Jour Dernier. Aussi, les croyants qui savent qu'ils rendront des comptes à Dieu après leur mort seront très attentifs et sauront respecter les limites imposées par Dieu.


Dieu condamne le mal
Dieu a commandé à l'humanité d'éviter le mal. Il a interdit la mécréance, l'immoralité, la rébellion, la cruauté, l'agressivité, le meurtre et les massacres. Ceux qui n'obéissent pas à Ses ordres suivent les pas de Satan, comme l'indique le verset ci-dessus, et adoptent une attitude désapprouvée par Dieu:
(Mais) ceux qui violent leur pacte avec Allah après l'avoir engagé, et rompent ce qu'Allah a commandé d'unir et commettent le désordre sur terre, auront la malédiction et la mauvaise demeure. (Le Coran, sourate ar-Ra'd, verset 25)
Et recherche à travers ce qu'Allah t'a donné, la Demeure dernière. Et n'oublie pas ta part en cette vie. Et sois bienfaisant comme Allah a été bienfaisant envers toi. Et ne recherche pas la corruption sur terre. Car Allah n'aime point les corrupteurs. (Le Coran, sourate al-Qasas, verset 77)
Comme nous pouvons le constater, Dieu a interdit toutes sortes d'actes vils en islam y compris le terrorisme et la violence, et a condamné ceux qui perpètrent de tels actes.


L'islam défend la tolérance et la liberté de parole
L'islam est une religion qui encourage la liberté de vie, d'opinion et de pensée. Il interdit la pression et le conflit parmi les gens ainsi que la calomnie, le soupçon et même les mauvaises pensées à l'égard d'autrui.
L'islam a non seulement interdit la terreur et la violence, mais
également d'imposer quelque idée que ce soit à un autre être humain.
Nulle contrainte en religion! Car le bon chemin s'est distingué de l'égarement. Donc, quiconque mécroit au Rebelle tandis qu'il croit en Allah saisit l'anse la plus solide, qui ne peut se briser. Et Allah est Audient et Omniscient. (Le Coran, sourate al-Baqara, verset 256)
Eh bien, rappelle! Tu n'es qu'un rappeleur et tu n'es pas un dominateur sur eux. (Le Coran, sourate al-Ghashiyah, verset 22)
Forcer les gens à croire à la religion ou à la pratiquer va à l'encontre de l'esprit et de l'essence de l'islam parce qu'il est nécessaire que la foi soit embrassée avec la volonté et la conscience libres. Naturellement, les musulmans peuvent inviter les autres à suivre les préceptes moraux enseignés par le Coran, mais ils ne se servent jamais de la contrainte. De toute façon, un individu ne peut pas être incité à la pratique de la religion par la menace ou par la promesse des privilèges mondains.
Imaginons un modèle de société complètement opposé. Par exemple, un monde dans lequel la loi contraint les gens à pratiquer la religion. Un tel modèle de société est tout à fait contraire à l'islam parce que la foi et le culte n'ont une valeur que s'ils visent le contentement de Dieu. Dans ces conditions, chacun sera pieux du fait de la pression du système, et non de la crainte de Dieu. Ce qui est acceptable du point de vue islamique est la pratique de la religion dans un milieu où la liberté de conscience est autorisée, dans le but d'obtenir l'agrément de Dieu.

Dieu commande la tolérance et la clémence
Le verset 199 de la sourate al-A'raf, qui parle de "pratiquer la pitié", exprime le concept de la clémence et de la tolérance, principes fondamentaux de l'islam.
Examiner l'histoire islamique permet de comprendre clairement comment les musulmans ont établi ces valeurs morales coraniques dans leur vie sociale. Au fur et à mesure de leur conquête, les musulmans ont détruit les pratiques illicites et instauré un milieu libre et tolérant. Dans les domaines de la religion, de la langue et de la culture, ils ont permis aux gens de différentes nations de vivre sous le même toit en liberté et en paix, accordant ainsi à chacun les bienfaits de la connaissance, de la richesse et de la stabilité sociale. À cet égard, l'une des raisons les plus importantes pour laquelle le grand Empire ottoman a pu assurer son existence pendant plusieurs siècles résidait dans la tolérance et l'ouverture d'esprit islamiques de l'Etat. À chaque époque, les musulmans se sont caractérisés par leur tolérance et leur miséricorde. Ils ont été les plus justes et les plus cléments parmi leurs contemporains. Tous les groupes ethniques au sein de cette communauté plurielle ont librement pratiqué leurs propres cultes et ont joui de conditions favorables pour vivre leurs propres cultures et d'adorer Dieu à leur manière.
Seule la tolérance propre aux musulmans, pratiquée telle que recommandée dans le Coran, peut apporter la paix et le bien-être au monde entier. Le Coran rappelle cette tolérance en ces termes:
La bonne action et la mauvaise ne sont pas pareilles. Repousse (le mal) par ce qui est meilleur; et voilà que celui avec qui tu avais une animosité devient tel un ami chaleureux. (Le Coran, sourate al-Fussilat, verset 34)

Tout ceci prouve que l'enseignement moral offert à l'humanité par l'islam est celui qui apportera la paix, le bonheur et la justice au monde. La barbarie qui a lieu dans le monde aujourd'hui sous le nom de "terrorisme islamique" est complètement séparée des valeurs morales du Coran; c'est l'affaire d'ignorants, de fanatiques, et de criminels qui n'ont rien à voir avec la religion. Instruire selon le véritable enseignement moral de l'islam constituera la clé pour contrecarrer ces individus et ces groupes qui essayent de commettre leurs actes de sauvagerie sous l'apparence de l'islam.
En d'autres termes, l'islam et l'enseignement moral du Coran ne cautionnent aucunement le terrorisme. Au contraire, ils demeurent le remède par lequel le monde peut être sauvé du fléau du terrorisme.

Selon le Coran, les musulmans, les juifs et les chrétiens doivent vivre en amitié.
Il y a des raisons suffisantes pour une alliance entre les gens du Livre et les musulmans. Cela est également évident dans le Coran. Dans quelques versets coraniques, il y a une différence significative entre les gens du Livre et des idolâtres, ce particulièrement dans le champ de la vie sociale. Par exemple, Dieu ordonne ainsi au sujet des idolâtres:
Les associateurs ne sont qu'impureté: qu'ils ne s'approchent plus de la Mosquée sacrée, après cette année-ci. (Le Coran, sourate at- Tawba, verset 28)
Les idolâtres, capables de commettre sans hésitation toutes sortes d'action dégradante et perverse, sont des gens qui n'obéissent à aucune loi divine et qui n'ont aucun précepte moral.
A contrario, les gens du Livre qui se basent fondamentalement sur la révélation de Dieu, ont des valeurs morales et savent ce qui est licite et illicite. Pour cette raison, si l'une des gens du Livre cuit une certaine nourriture, elle est licite pour les musulmans. De la même manière, la permission a été donnée à un musulman d'épousser une femme parmi les gens du Livre. Voici ce qu'il en est dans le Coran:
Vous sont permises, aujourd'hui, les bonnes nourritures. Vous est permise la nourriture des gens du Livre, et votre propre nourriture leur est permise. (Vous sont permises) les femmes vertueuses d'entre les croyantes, et les femmes vertueuses d'entre les gens qui ont reçu le Livre avant vous, si vous leur donnez leur mahr1, avec contrat de mariage, non en débauchés ni en preneurs d'amantes. Et quiconque abjure la foi, alors vaine devient son action, et il sera dans l'au-delà, du nombre des perdants. (Le Coran, sourate al-Mai'da, verset 5)
Ce verset prouve d'une part qu'un musulman peut établir des liens de parenté avec les gens du Livre par suite d'un mariage et d'autre part que chaque partie peut accepter une invitation à un repas. Ce sont les principes fondamentaux qui assureront l'établissement de rapports humains équitables et une vie commune heureuse. Puisque le Coran encourage cette attitude équitable et tolérante, il est impensable qu'un musulman adopte une idée opposée.


Les monastères, les églises et les synagogues doivent être respectés.
Le Coran nous explique que les musulmans doivent respecter les lieux de culte des juifs et des chrétiens. Dans le Coran, les monastères, les églises et les synagogues sont mentionnés comme des lieux de culte protégés par Dieu.
Si Allah ne repoussait pas les gens les uns par les autres, les ermitages seraient démolis, ainsi que les églises, les synagogues et les mosquées où le nom d'Allah est beaucoup invoqué. Allah soutient, certes, ceux qui soutiennent (Sa Religion). Allah est assurément Fort et Puissant. (Le Coran, sourate al-Hajj, verset 40)
Ce verset montre à chaque musulman l'importance de respecter et de protéger les lieux saints des gens du Livre.
Dieu commande en effet aux musulmans dans le Coran de ne pas ressentir de l'hostilité à l'égard d'autrui. Dans beaucoup de versets, l'amitié est conseillée même avec les idolâtres. Même en mentionnant les idolâtres qui font la guerre contre les musulmans, Dieu indique
Et si l'un des associateurs te demande asile, accorde-le lui, afin qu'il entende la parole d'Allah, puis fais-le parvenir à son lieu de sécurité. (Le Coran, sourate at- Tawba verset 6)
Les juifs et les chrétiens, cependant, sont beaucoup plus proches des musulmans que les idolâtres. Ils respectent les commandements de leurs livres divins qui sont envoyés par Dieu. Ils savent ce qui est juste et ce qui est erroné, ce qui est licite et ce qui est illicite. Ils sont conscients du fait qu'ils rendront des comptes à Dieu pour ce qu'ils ont commis ici-bas et ils aiment et révèrent Ses Prophètes. Ceci prouve que les musulmans et les gens du Livre peuvent vivre facilement ensemble


Les ennemis communs de la foi
Le développement des philosophies athées, si influentes à notre époque, constitue un point commun entre le christianisme, le judaïsme et l'islam, qui s'y opposent.
Parmi les philosophies les plus connues et nocives de notre temps, nous pouvons citer le matérialisme, le communisme, le fascisme, l'anarchisme, le racisme et l'humanisme séculier. Beaucoup de gens qui ont cru en ces faux diagnostics, ces descriptions trompeuses et ces explications sur l'univers, sur la société, sur l'homme, ont perdu leur foi ou ont dû faire face à des graves périodes de doute. Par ailleurs, ces idéologies ont mené gens, sociétés et nations à des crises, des conflits et des guerres. Leur rôle dans la souffrance actuelle de l'humanité est immense.
Niant Dieu et Sa création, toutes ces idéologies ont les mêmes fondements prétendument scientifiques: la théorie de l'évolution de Charles Darwin. Le darwinisme constitue effectivement la base des philosophies athées. Cette théorie prétend que les êtres vivants ont évolué d'une part selon le hasard, d'autre part selon la lutte pour la survie. Ainsi, le darwinisme délivre à l'humanité le message suivant:
"Vous n'êtes responsables de personne, vous devez votre vie aux coïncidences, vous devez lutter, et si c'est nécessaire opprimer les autres pour réussir. Ce monde est un monde de conflit et d'intérêt individuel."
Cette moralité malfaisante recommande aux gens d'être égoïstes, cruels et oppressifs. Elle détruit des vertus telles que la miséricorde, la compassion, le dévouement et l'humilité, les valeurs morales des trois grandes religions monothéistes.
Cela étant le cas, il est nécessaire pour les gens du Livre et les musulmans de coopérer, puisqu'ils croient en Dieu et acceptent la moralité qu'Il enseigne. Les disciples de ces trois religions doivent exposer au monde l'erreur du darwinisme, qui n'a aucune base scientifique, mais qui est toujours préservé au nom de la philosophie matérialiste. Musulmans et gens du Livre devraient ensemble mener une lutte intellectuelle contre toutes ces idées trompeuses qui servent l'athéisme. Cela accompli, le monde embrassera rapidement la paix, la tranquillité et la justice.


Conclusion: "Venons à une formule commune"
À une époque où les idéologies antireligieuses, athées et matérialistes dominent le monde, il convient de souligner les similitudes entre les religions monothéistes et établir une coopération et des buts communs.
Pour ce qui concerne les gens du Livre, Dieu donne un ordre aux musulmans dans le Coran pour qu'ils se mettent d'accord sur une formule commune :
Dis: "Ô gens du Livre, venez à une parole commune entre nous et vous: que nous n'adorions qu'Allah, sans rien Lui associer, et que nous ne prenions point les uns les autres pour seigneurs en dehors d'Allah". Puis, s'ils tournent le dos, dites: "Soyez témoins que nous, nous sommes soumis". (Le Coran, sourate al-Imran, verset 64)
Ceci est en effet notre appel aux chrétiens et aux juifs:
Croyant en Dieu et suivant Ses révélations, venons à une formule commune - "la foi". Aimons Dieu, Qui est notre Créateur et Seigneur, et conformons-nous à Ses ordres. Et prions Dieu pour qu'Il nous mène à une voie encore plus droite.
Quand les musulmans, les chrétiens et les juifs viendront ainsi à une parole commune;
Quand ils comprendront qu'ils sont des amis mais non pas des ennemis,
Quand ils verront que le vrai ennemi est l'athéisme et le paganisme,
Alors le monde changera.

Les combats qui durent depuis des siècles, les hostilités, les craintes - et les attaques terroristes - cesseront, et une nouvelle civilisation basée sur l'amour, le respect et la paix sera établie selon cette "formule commune".
Synthèse de recherche : SEYDINA OUMAR TOURE














Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page