leral.net | S'informer en temps réel

L’opposition chez les 7 sages sans Idrissa Seck

C’est l’heure de la prolongation après le vote de la loi sur le parrainage. L’opposition était hier au conseil Constitutionnel pour déposer un recours en annulation. Seulement, certains leaders comme Idrissa Seck n’étaient pas au rendez-vous.


Rédigé par leral.net le Jeudi 26 Avril 2018 à 10:40 | | 0 commentaire(s)|

L’opposition chez les 7 sages sans Idrissa Seck
Les 20 députés de l’opposition, membre du Front démocratique et social de résistance national sont passés à l’acte. Me Madické Niang et ses camarades étaient au Conseil Constitutionnel hier, pour déposer un recours en annulation de la loi sur le parrainage voté le 19 avril dernier.

Seulement tous les leaders n’ont pas répondu à l’appel. En effet, le président du parti Rewmi, d’après l’ancien ministre de la Justice sous Wade, préfère directement s’adresser à la Cedeao. « Idrissa Seck ne s’est pas désolidarisé. Pour lui, cette voie est la plus appropriée. La saisine de la Cedeao fait partie de notre programme judiciaire et nous allons le faire », précise le président du groupe parlementaire Liberté et Démocratie.

Me Madické Niang exclut ainsi toute fissure dans leur rang. « L’opposition est représentée presque dans sa globalité. Ici, on parle d’une même et seule voix et nous pensons qu’il faut faire les recours internes », précise l’avocat. Apres le dépôt de ce recours en annulation de la loi 12/2018 enregistré sous le numéro 1/c18, l’opposition reste confiante sur les suites de la procédure.

En effet, les adversaires politiques de Macky Sall refusent d’être défaitistes. « Nous pensons que les juges du Conseil constitutionnel vont nous donner raison. Dans le cas contraire, cela ne nous empêchera pas d’aller vers la Cedeao ou l’Union africaine », déclare Me Niang. Avant de rajouter : « les Sénégalais ont besoin de se réconcilier avec leur justice et aujourd’hui, ce Conseil Constitutionnel doit dire le droit. D’ailleurs, c’est l’occasion d’interpeller tous les membres car le peuple les attend sur ce terrain ».

Dans cette bataille judiciaire, l’opposition envisage aussi une saisine de la Cour suprême pour faire annuler le décret de l’Assemblée nationale. Le Front compte par la suite engager le combat politique qui, selon les opposants au régime de Macky Sall, a démarré à l’Assemblée nationale avec les manifestations du 19 avril dernier et va se poursuivre avec les jeudis de la résistance.

Par ailleurs, Me Madické Niang précise qu’il s’agit d’une saisine pour l’annulation de la loi et non pour inconstitutionnalité. « Certains qui se disent experts, vont se presser de nous dire qu’une loi constitutionnelle ne peut pas être inconstitutionnelle, mais qu’ils sachent que nous sommes venus pour annulation d’abord, pour violation de la constitution, ensuite pour violation du règlement intérieur », a expliqué le président du groupe parlementaire Liberté et Démocratie.





Enquête
 



Cliquez-ici pour regarder plus de videos