leral.net | S'informer en temps réel

La BIS, la finance Islamique pour concurencer les "banques traditionnelles"

Wikileaks nous parle toujours dans ses innombrables Cables, d'une Banque pas comme les autres: la Banque Islamique du Sénégal (BIS). Travaillant avec le modèle de financement de l'Islam, la BIS se positionne parmi la concurrence, et cherche son chemin, dans cette pléthore d'institues financières qui, pour la plupart on le modèle de financement occidental.


Rédigé par leral.net le Samedi 12 Novembre 2011 à 03:09 | | 2 commentaire(s)|

La BIS, la finance Islamique pour concurencer les "banques traditionnelles"

Cliquez-ici pour regarder plus de videos
La Banque Islamique du Sénégal (BIS), saura probablement évoluer et se consolider autour d'un certain nombre de grandes banques internationales dans les années à venir. Toutefois, la Banque Islamique, est le tronçonnage, cette tendance à des plans pour gagner des parts de marché partout au Sénégal.
Lors d'une réunion du 7 avril, Azhar Khan, le Directeur Général de la Banque, a souligné que les produits et services de la BIS sont conformes à la charia, et ses perspectives, positives pour la banque au Sénégal. La majorité des activités du BIS implique des échanges de financement.
Les placements immobiliers sont également significatifs. Fournir des services financiers pour le pèlerinage annuel à La Mecque a été également une aubaine pour l'entreprise.
Beaucoup de clients de la banque et des employés sont non-musulmans. La BIS a gardé un profil relativement bas, dans les grandes parties, parce que les banques islamiques ont eu une histoire rocheuse au Sénégal. Khan affirme que sa banque suit strictement les exigences de déclaration pour les transactions suspectes. La BIS a, en matière de transfert d'argent, développer un partenariat avec Money Express et Ryan Saoudite, mais sa tentative de obtenir un accord avec la société américaine MoneyGram semble avoir échoué.
La BIS, une Banque ISLAMIQUE, pas une banque ISLAMISTES
Lors d'une réunion du 7 avril avec EconCouns et économique spécialiste, Azhar Khan, directeur général de la Banque Islamique du Sénégal (BIS), du Sénégal seule banque islamique du secteur formel, a souligné que la banque offre à ses clients des produits et services bancaires conformes à la charia, mais il n'est pas uniquement un traiteur à clientèle musulmane. Khan a déclaré que la banque accueille tous les clients, indépendamment de leur affiliation religieuse. Il fait remarquer que son adjoint est catholique, et le personnel de la banque comprend 33 Catholiques sur un effectif de 200 employés (dans un pays où une on estime que 95% de la population est musulmane.
En fait, pendant la visite, EconCouns n'ai pas remarqué de personnel ou des clients portant de toute évidence une tenue religieuse, la plupart des femmes ne portaient pas d’uniforme de couvre-chef. Khan (un Pakistanais françaises nationalisées qui a commencé sa carrière bancaire avec Bank of America à Londres) a également été critiqué par des intégristes islamiques et des tactiques terroristes, affirmant que les partisans de cette approche représentent moins de cinq pour cent de la population musulmane du monde. Il a ajouté que lui, lui-même, voulait "être autorisé à pratiquer sa religion comme il l'a vu justement. "
Bien qu'il soit encore une petite banque par rapport aux banques internationales qui dominent au Sénégal, la BIS est plus grande et plus dynamique que prévu, étant donné son profil bas. Même si l'on ne souscrit pas aux injonctions de l'islam contre l'intérêt de charge, la stratégie de la BIS est de développer des produits qui sauront attirer les clients qui utilisent également des banques commerciales traditionnelles. Comme indiqué dans reftel, les grandes banques sont en concurrence féroce sur les taux d'intérêt, mais ils peuvent aussi être confrontés à une concurrence accrue dès L'expansion prévue de BIS.



1.Posté par simple mind le 12/11/2011 08:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Entre l'intention et l'acte, il y a un fossé....
a mon avis la bis n'a pas les ressource shumaines capables de relever le defi, ce challenge devrais je dire....

2.Posté par Appollo le 13/11/2011 18:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce document date de plus de 2 ans.
Le DG Azhar KHAN a été limogé dans le Conseil d'Aministration de la BIS depuis 2 ans au moins.
Il est vrai que la BIS a fait de gros progrès depuis 5 ans.

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site