leral.net | S'informer en temps réel

La Police dément avoir lancé des grenades lacrymogènes dans une école

Dakar, 10 mars (APS) - La Police nationale annonce avoir lancé les grenades lacrymogènes n’ont pas "à l’intérieur d’une école élémentaire" mais aux abords du Commissariat central pour "disperser un attroupement improvisé", a appris l’APS.


Rédigé par leral.net le Samedi 10 Mars 2018 à 13:02 | | 0 commentaire(s)|


Cliquez-ici pour regarder plus de videos

 




"La Police nationale tient à apporter des éclaircissements suite à une information véhiculée par une certaine presse et qui fait état de grenades lacrymogènes qui auraient été lancées à l’intérieur d’une école élémentaire, située non loin du Commissariat central de Dakar", renseigne un communiqué parvenu à l’APS.
 
Le bureau des Relations publiques de la Police précise que "des grenades lacrymogènes ont été utilisées aux abords du Commissariat central mais pour disperser un attroupement
improvisé par des individus qui protestaient contre l’interpellation de manifestants".

Selon le communiqué, "immédiatement, un Officier a été dépêché sur les lieux aux fins de constatation et qu’il en est ressorti qu’aucun blessé ni dégât matériel n’a été enregistré".
 
"Quelques instants plus tard, le directeur de dudit établissement s’est personnellement rendu au Commissariat central de Dakar, pour confirmer que son école n’a reçu de grenades" écrivent les responsables de la Police nationale.
 
Qui laissent entendre que "la proximité des lieux et la direction du vent ont favorisé l’expansion des odeurs de gaz ayant affecté les élèves et autres individus des alentours".

"Cet incident malheureux et regrettable, ne visait nullement les élèves, dont la quiétude a été perturbée par des fauteurs de trouble à l’ordre public", lit-on dans le communiqué.

Nombre de journaux ont narré que les agents de Police avait, dans leur volonté de disperser vendredi le sit-in interdit des responsables de l’opposition regroupés au sein de l’Initiative pour des élections démocratiques (IED), lancé des grenades lacrymogènes dans l’école élémentaire Adja Yacine Diagne.
 
 

PON