leral.net | S'informer en temps réel

La lutte contre l’exploitation sexuelle des enfants à des fins commerciales

Ecpat Luxembourg a lancé un projet au Sénégal pour lutter contre l’exploitation sexuelle des enfants à des fins commerciales. Selon le directeur des Droits et de la Protection de l’enfance et des groupes vulnérables, Niokhobaye Diouf, l’abus sexuel des enfants est encore un sujet tabou au Sénégal et demande à être vulgarisé auprès du grand public. M. Niokhobaye représentait le ministre de la Femme et de l’Enfance, Mariama Sarr.


Rédigé par leral.net le Mardi 31 Janvier 2017 à 14:12 | | 0 commentaire(s)|

Il s’est prononcé ce matin (mardi), à Dakar, lors de la cérémonie de lancement du projet intitulé la « lutte contre l’exploitation sexuelle des enfants à des fins commerciales au Sénégal ».


« C’est un projet que « Ecpat Luxembourg » a lancé au Sénégal pour lutter contre l’exploitation sexuelle des enfants et les zones d’interventions concernent Dakar et Mbour », annonce le directeur des Droits et de la Protection de l’enfance et de groupe vulnérable, Niokhobaye Diouf.


«Les interventions se catégorisent selon les trois axes d’interventions d’Ecpat Luxembourg, à savoir la prévention, la protection et la réhabilitation », explique-t-il.


Selon lui, ce projet vise la réinsertion des enfants victimes à travers d’autres axes parallèles que sont les renforcements de capacité des acteurs et la capitalisation des actions.


Pour le chef de projets, Hannah Bristow, la lutte contre l’abus sexuel contre des enfants à des fins commerciales revient à lutter contre la prostitution et l’exploitation sexuelle dans le tourisme. Et estime que « c’est des formes d’abus sexuels qui existent partout à travers le monde », a-t-elle expliqué.


Elle ajoute: « l’une de nos zones d’intervention prioritaire, c’est l’Afrique de l’Ouest car il existe un problème. Donc, nous jugeons qu’il est important de venir au Sénégal », dixit Hannan Bristow.


« Parmi les activités majeures du projet, on peut noter que près de 6000 enfants seront sensibilisés et 300 pris en charge. Des milliers de personnes de leur entourage seront sensibilisés et plus de 1000 visites aux domiciles d’enfants vulnérables seront organisés », a précisé un document livré à la presse.


Le document ajoute : « malgré la croissance économique du pays des dernières années, des situations de grande précarité existent toujours qui favorisent malheureusement le développement de l’exploitation sexuelle des enfants à des fins commerciales ».


Thierno Malick Ndiaye



Cliquez-ici pour regarder plus de videos