a
leral.net | S'informer en temps réel

La révolution ferroviaire que prépare Macky Sall au Sénégal


Rédigé par leral.net le Lundi 17 Décembre 2018 à 13:20 | | 0 commentaire(s)|

Les nostalgiques du temps de l’âge d’or du chemin de fer au Sénégal peuvent nourrir un bel espoir de voir une révolution ferroviaire être enclenchée, avec comme projet vedette, le Train Express Régional (Dakar-Diamniadio-AIBD), mais aussi, la construction de 3000 km de chemin de fer à écartement standard pour Saint-Louis et Matam au Nord, Kolda-Sédhiou et Ziguinchor au Sud, sans oublier la réhabilitation du chemin de fer Dakar-Bamako.
 
Le Groupe consultatif pour le financement de la deuxième phase du Plan Sénégal Emergent (PSE) qui a débuté ce lundi 17 décembre à Paris, va certainement permettre de lever des fonds pour le financement de ce qu’on peut appeler, une vraie révolution ferroviaire  en perspective.
 
TER : un coût global de 700 milliards FCFA
 
D’abord, il y aura le Train Express Régional Dakar-Diamniadio-AIBD opérationnel sur un linéaire de 55 km pour un coût global de 700 milliards FCFA, dont le maître d’ouvrage est  Alstom avec le site Alstom de Reichshoffen qui se charge de la fabrication et de la validation des trains au moment où cinq autres sites en France sont aussi impliqués dans ce projet.
 
D’ailleurs depuis novembre dernier, la société Alstom avait commencé à expédier les 15 trains « Coradia Polyvalent » destinés au Sénégal, suite à l’achèvement de la production, des essais et à la validation du client APIX sur le site de Reichshoffen (Bas-Rhin / France).
 
Techniquement, le train Coradia Polyvalent destiné au Sénégal est un train à grandes lignes bimodes (diesel et électrique - 25 kV), qui circule à une vitesse de 160 km/h. D’une longueur totale de 72 mètres, ce train de quatre voitures peut accueillir jusqu’à 531 passagers répartis entre la première classe et la seconde classe. Signalons que ces TER desserviront 14 stations, sur une distance de 57 km, qu’ils effectueront en 45 minutes. Le nombre de voyageurs par jour est estimé à 115.000.
 
Ensuite, outre le bijou de Alstom, il sera question de la construction de deux voies ferrées à écartement standard (1 465 mm) entre Dakar-Diamniadio sur la phase 1, puis Diamniadio - AIDB durant la phase 2.
 
Et aussi le renouvellement de la section Dakar- Diamniadio sur ligne à écartement métrique (1 000 mm) du chemin de fer Dakar-Bamako. Que dire de la modernisation des systèmes de cantonnement des trains et système de sureté et sécurité ferroviaires sur les lignes à écartement standard et sur la ligne à écartement métrique à partir de Dakar jusqu’à Diamniadio.  
 
Afin d’accompagner l’exploitation des potentialités économiques des régions de l’intérieur comme Saint-Louis et Matam au Nord, Kolda-Sédhiou et Ziguinchor au Sud, il est aussi prévu la construction de 3000 km de chemin de fer à écartement standard.

Mais, la touche la plus émouvante de cette révolution ferroviaire en balbutiement, reste la réhabilitation du chemin de fer Dakar-Bamako qui, on le sait, cristallise toute un pan nostalgique de l’histoire du Sénégal tout simplement.



 
Massène DIOP Leral.net



Cliquez-ici pour regarder plus de videos