leral.net | S'informer en temps réel

"Lambi demb": Balla Gaye 2, un technicien de la lutte ou de variantes techniques insoupçonnées

Leral revisite la lutte sénégalaise à travers les hauts faits des anciens champions comme Robert Diouf, Mbaye Guèye, Falaye Baldé, entre autres. Les techniques de lutte sont décortiquées au peigne fin et une fois n'est pas coutume, Balla Gaye revient dans cette rubrique. Ces extraits sont tirés du livre sur la lutte sénégalaise "Au-delà des millions et des passions", du journaliste Omar Sharif Ndao.


Rédigé par leral.net le Dimanche 3 Janvier 2021 à 05:35 | | 0 commentaire(s)|

"Lambi demb": Balla Gaye 2, un technicien de la lutte ou de variantes techniques insoupçonnées
Balla Gaye N°2 a dominé Yékini tactiquement, techniquement et physiquement. Ces trois données, beaucoup l’attendaient du côté du vaincu qui était avant le combat le «Roi des arènes». Le fils de Double Less montre encore une fois qu’il est un lutteur déroutant, car malgré son jeune âge, a une panoplie de techniques insoupçonnées. Pour l’occasion, quelques techniques utilisées lors de ses cinq derniers combats sont décortiquées.

Avant même le combat Balla Gaye N°2 contre Modou Lô, son père, Double Less disait : «Omar (Balla Gaye N°2) est un lutteur qui aime les contacts. Il lutte avec les articulations grâce à ses bras puissants. C’est un lutteur qui ne lâche jamais une action et enchaîne rapidement. Je ne luttais pas de cette manière car j’utilisais ma force pour faire plier mes adversaires», informait l’ancien champion d’Afrique de lutte.

Cette thèse s’est vérifiée aux combats de Balla Gaye N°2 où la technicité utilisée varie les unes des autres. De Modou Lô, en passant par Moustapha Guèye, Balla Bèye N°2, Mohamed Ndao «Tyson» et Yékini, Balla Gaye N°2 a montré toute une panoplie de lutte.

Démonstration :

- Balla Gaye N°2/Modou Lô : ceinture latérale et plaquage:

C’était le combat test grandeur nature ! Mais à l’arrivée, la différence de niveau était mise à nu. Balla Gaye N°2 mime une attaque et frappe brusquement Modou Lô qui ouvre sa garde. Ce dernier s’y engouffre, le ceinture latéralement «wër ndomb weet» et tente l’enchaînement. Modou Lô, puisant dans ses dernières ressources, tente un croc en jambes pour ne pas tomber. Mais l’opposition était trop forte pour lui. Balla Gaye N°2 déjoue les velléités de son adversaire, lui bloque la main droite par son bras gauche et telle une toupie tournoie sur lui. La messe était dite. A bout de résistance, Modou Lô est plaqué par la force dévastatrice de son rival.

- Balla Gaye N°2/Moustapha Guèye : ceinture latérale et pivotement :

Lors de ce combat qui avait tenu les amateurs en haleine, Balla Gaye N°2 n’était pas à 100 % favori car, Moustapha Guèye, même en fin de carrière, était redoutable. Sur une erreur, il pouvait l’exploiter.Balla Gaye N°2 évite un coup à l’aveuglette de Moustapha Guèye, le ceinture latéralement «wër ndomb weet» et pivote d’un puissant coup de reins qui bascule le vieux «Tigre» au sol.

- Balla Gaye N°2/Balla Bèye N°2 : plaquage au menu :
Avec une confiance démesurée, Balla Gaye N°2 a joué avec le feu, car sa première attaque n’était pas un modèle du genre, mais son adversaire n’en a pas profité. Au second corps-à-corps, la force a parlé devant l’expérience. Il immobilise les bras de Baboye et le plaque au sol. Sans doute l’une des victoires les plus faciles de sa carrière.

- Balla Gaye N°2/Tyson : «mbotti jolal» :

Face à Mohamed Ndao «Tyson», Balla Gaye N°2 a sidéré tout son monde. Il a battu Tyson dans sa prise fétiche, le «mbotti jolal» qui a fait ses beaux jours dans l’arène. Avant le combat, il prévenait son adversaire : «La technique que tu utilises (mbotti jolal) est bien, mais elle est périmée. Un vrai lutteur, attentif ne devrait pas subir ce genre de chutes. Actuellement, la façon dont je lutte est un peu compliquée pour toi. Quand tu verras le public sens dessus-dessous quitter le stade, c’est en ce moment que tu réaliseras que tu es tombé», avait-il nargué l’ancien lutteur au regard d’airain. Comme face à Balla Bèye N°2, il négocie mal sa première attaque et Tyson en profite pour lancer sa technique favorite. Comme il l’avait dit, Balla Gaye N°2 se ressaisit et laisse son corps l’entraîner pour éviter la chute. Son adversaire, qui n’a pas daigné poursuivre l’action, se voit agrippé par ses puissants bras. A son tour, Balla Gaye N°2 introduit son pied gauche dans la garde de Tyson et exerce le fameux «mbotti». L’ex-spécialiste s’affale de tout son corps, le visage ensablé.


- Balla Gaye N°2/Yékini : un condensé de puissance, physique, technique :

Non, la victoire de Balla Gaye N°2 n’est pas une surprise. Mais la manière dont il a terrassé Yékini, en est une. Depuis son accession dans la «cour des grands», Balla Gaye N°2 a habitué les amateurs à finir ses combats en moins d’une minute. D’où le scepticisme de certains à le voir lutter plus de temps que prévu. D’autant que son adversaire termine entre cinq, dix minutes ses combats. La première surprise est l’épreuve de force dès le premier contact, tout le monde, en particulier Yékini, s’est rendu compte qu’il n’était pas plus puissant que Balla Gaye N°2. Il pousse l’audace en rouant de coups Yékini qui est ébranlé et tente d’abréger le combat en s’emparant de sa jambe gauche.

Le «Lion» de Guédiawaye esquive et l’entraîne avec son bras gauche. Yékini se retrouve sur les quatre appuis avant de se ruer aveuglément sur son adversaire. Il lance un direct téléphoné que Balla Gaye N°2 esquive et entre dans sa garde. Yékini résiste et le pince au niveau des côtes. Balla Gaye N°2 pivote et lâche un uppercut. Yékini tente le coup de Bombardier en plaçant un «caxabal» avec sa jambe gauche. Balla Gaye N°2, comme face à Tyson, lui laisse son poids, enlève sa jambe droite de l’étreinte, recule celle de gauche. Et là, comme dans un ballet de ballerines, le récital technique joue sa partition. Il pivote à droite et ayant tout son poids sur Yékini, il n’avait qu’à le propulser au sol. De dos. Une chute nette et sans bavure.

Dans ce combat, Balla Gaye N°2 a montré plusieurs facettes que même ses détracteurs ne lui reconnaissaient pas : Physique, puissance, technique variée. Avec ces trois lettres «PPT» et une pesée mystique non négligeable, l’enfant de Malifara (localité de la région de Sédhiou) était entré dans la légende de la lutte sénégalaise.

Ces extraits sont tirés du livre sur la lutte sénégalaise "Au-delà des millions et des passions", du journaliste Omar Sharif Ndao.

"Lambi demb": Balla Gaye 2, un technicien de la lutte ou de variantes techniques insoupçonnées



Cliquez-ici pour regarder plus de videos