Ldr/Yessal sur les élections législatives de 2017, nous irons aux élections sous la bannière de Manko Taxawu Senegaal

Réunis en Comité directeur, les démocrates réformateurs (Ldr/Yessal) se sont penchés hier, sur la question des élections législatives prochaines. Promettant d’imposer une cohabitation au régime du Président Macky Sall à l’issue des échéances du 30 juillet 2017, Modou Diagne Fada et ses camarades comptent aller aux urnes sous la bannière de la coalition Mankoo Taxawu Senegaal.


Rédigé par leral.net le Mardi 9 Mai 2017 à 11:35 | | 0 commentaire(s)|

A moins de trois mois des élections législatives, les partis politiques affichent les positions. Réunis hier en Comité directeur, les démocrates réformateurs Yessal (Ldr/Yessal), se sont prononcés sur la position à adopter en vue des prochaines élections législatives. Selon le porte-parole du jour, Dr Marième Sougou, membre du comité directeur, Ldr/Yessal a décidé d’aller en coalition avec Mankoo Taxawu Senegaal lors des Législatives. Selon elle, Ldr/Yessal est outillé pour représenter valablement au niveau de l’Hémicycle, les populations qui vivent le calvaire.

Elle explique que Ldr/Yessal est en pourparlers avec les membres de la coalition Manko Taxawu Senegaal aux fins d’affiner une stratégie pour imposer une cohabitation au régime de Macky Sall au soir du 30 juillet 2017.

Néanmoins, précise-t-elle, il y a beaucoup de points à clarifier au sein de la coalition. Interpellée sur d’éventuels problèmes au moment de la répartition des sièges, Marieme Sougou reste optimiste. « Nous ne craignons pas cela et c'est pourquoi les discussions se poursuivent. En plus, nous avons un poids représentatif au niveau national. Certes, il y aura des concessions à faire d’autant que c’est le but d’une coalition, mais nous espérons que tout se passera bien. Pour le moment, tout se passe bien. Donc, nous n’avons pas de craintes », assure-t-elle.

En ce qui concerne la vie du parti, elle indique que le président Modou Diagne Fada a visité avec une partie du comité directeur les départements de Saint-Louis, Diourbel, Thiès, Tivaouane, Bambey, entre autres. Cette visite, selon Marième Sougou, a permis de rencontrer les militants et d’implanter le parti au niveau de ces départements mais aussi communier avec les populations pour s’enquérir de leurs difficultés.

L’As Quotidien