leral.net | S'informer en temps réel

Le CNLS célèbre la Journée mondiale de lutte contre le sida le 1er décembre prochain


Rédigé par leral.net le Mercredi 25 Novembre 2020 à 02:30 | | 0 commentaire(s)|

Le CNLS célèbre la Journée mondiale de lutte contre le sida le 1er décembre prochain
Le Sénégal, sous l’égide du conseil National de Lutte Contre le sida, organise, le 01 Décembre 2020, la Journée mondiale de lutte contre le sida.

L’année 2020 marque la 32e édition de l’organisation de cet événement mondial, dont la célébration a commencé depuis 1988 sous l’impulsion de la communauté internationale à l’issue du Sommet mondial des ministres de la santé sur les programmes de Prévention du sida.

La célébration de la Journée mondiale sida 2020 intervient dans un contexte particulier marqué par la pandémie de la COVID 19 qui a secoué le monde entier et dans une année où les objectifs des 90-90-90 devraient être atteints.

En effet, explique l’ONUSIDA, « la pandémie de COVID-19, ainsi que les
répercussions des pandémies sur les vies et la subsistance des personnes ont monopolisé l'attention du monde entier. La COVID-19 nous fournit un nouvel exemple, illustrant les liens étroits entre la santé et d’autres aspects fondamentaux comme la réduction des inégalités, les droits humains, l’égalité des sexes, la protection sociale et la croissance économique ». D’où le thème de cette édition2020 « SOLIDARITE MONDIALE ET RESPONSABILITE PARTAGEE 
», qui est né de ce constat.

L’ensemble des programmes en général, et des programmes de santé en particulier, ont été complétement bouleversés. Les programmes VIH n’ont pas fait exception à la règle à cette crise ayant des impacts sur tous les segments de l’économie mondiale et sur tous les pans de la société.

Pour le VIH /sida particulièrement ; Le constat fait par l’ONUSIDA est que «  la COVID-19 a exacerbé les difficultés auxquelles sont confrontées les personnes vivant avec le VIH, les femmes et les filles, ainsi que les populations clés, surtout en ce qui concerne l’accès aux soins de santé vitaux. Cette crise, poursuit l’organisme ONUSIEN en charge de la lutte contre le sida, creuse également les inégalités sociales et économiques, et accroît la vulnérabilité au VIH des groupes marginalisés.

Toutefois, cette crise nous réveille de notre torpeur, elle est une invitation à adopter un regard neuf, à agir mieux et ensemble. Certains aspects de l’éradication du sida en tant que menace sur la santé publique, dépendent de la riposte mondiale à la COVID-19.

L’une des principales leçons tirées de cette situation est que personne n’est protégé tant qu’il n’a pas une protection collective. Relever ce défi, c’est être solidaire et se sentir responsable et ce, à tous les niveaux : Au niveau Mondial, au niveau régional et au niveau local.

Toutes les attentions ont été focalisées sur la COVID 19, les programmes de santé les plus fondamentaux mis en berne, tous les financements reversés dans la lutte contre la pandémie apparue en fin 2019, toutes les recherches orientées autour d’une solution de sortie d’une crise sanitaire sans précédent.

La Solidarité Mondiale et la Responsabilité partagée appellent à un
questionnement sur la manière dont les ripostes aux pandémies sont appréhendées, y compris la riposte au sida

La Solidarité Mondiale et Responsabilité Partagée au niveau international, c’est d’avoir choisie de se focaliser sur l’urgence mondiale, de se confiner et de confiner les autres programmes de santé pour tenter de résoudre l’équation de l’heure.

La Solidarité Mondiale et Responsabilité Partagée, c’est surtout d’avoir mis les personnes vivant avec le VIH au cœur de tous les dispositifs pour que l’accès aux soins, aux services et aux traitements, ne soient en aucun cas, freiné par la pandémie de la COVID. Il est important que la communauté internationale montre toute sa solidarité, prenne ses responsabilités et s’engage à resserrer les rangs pour garantir un bon système de santé, l’accès aux soins et aux traitements, l’égalité du genre et le respect des droits humains.

La Solidarité Mondiale et Responsabilité Partagée pour le Conseil National de Lutte contre le sida, c’est d’avoir élaboré un plan de contingence intégrée pour une meilleure gestion de la situation dont le but est de contribuer au contrôle l’épidémie du Covid-19 et atténuer son impact sur le programme VIH. Un plan qui a appuyé la stratégie du Ministère de la Santé décrit dans son Plan de Contingence de Lutte contre l’épidémie de Coronavirus.

Aussi, le plan du CNLS, visait entre autres objectifs, de limiter la transmission interhumaine ; identifier et isoler les cas ; fournir le paquet de services socio-sanitaire aux patients et personnes affectées le plus tôt possible ; communiquer de façon appropriée sur la maladie et les risques afin de minimiser les impacts sociaux et économiques.

Il faut y ajouter, toutes les stratégies mises en œuvre pour apporter une réponse aux besoins des PVVIH face à l’épidémie du covid19 et qui entre en droite ligne dans ce concept de solidarité au niveau national et de la mesure de toute sa responsabilité dans la prise en charge des personnes vivant avec le VIH. Pour le Sénégal, pour le CNLS, c’est cela la solidarité et cela la responsabilité partagée.

Par ailleurs, la célébration de la journée mondiale sida 2020 intervient quelques semaines après l’organisation de manière virtuelle d’AFRAVIH.  Une occasion pour poursuivre sous un format adapté au contexte, deux activités phares dans un programme dénommé « Programme Téranga ».

Le forum des jeunes et la tenue d’un village communautaire.

OBJECTIFS
Le contexte de la COVID 19 ne favorise pas les rassemblements pour des activités
de mobilisation sociale, mais, il est important de faire ressortir quelques objectifs :
 Renforcer la communication avec les jeunes en organisant le forum des
jeunes
 Organiser des sessions de discussions dans le cadre d’un village
communautaire
 Organiser la cérémonie officielle de la JMS
 Célébrer la journée mondiale sida sur toute l’étendue du territoire
 Renforcer l’information et la communication autour de la solidarité et de
l’engagement
 Renforcer le dépistage au VIH dans le cadre de la continuité des services
 Renforcer la sensibilisation sur le traitement et le maintien dans le circuit de soins. Quand la charge virale et indétectable, on ne transmet plus le virus
 Communiquer sur l’existence des médicaments, la nécessité de respecter le traitement
 Renforcer la sensibilisation pour un environnement favorable aux interventions
 Renforcer la sensibilisation pour une bonne prise en charge des enfants vivant avec le VIH



Cliquez-ici pour regarder plus de videos