Leral.net - S'informer en temps réel

Le comité interparlementaire (CIP- UEMOA) satisfait du déroulement des élections législatives

Rédigé par leral.net le Mardi 1 Août 2017 à 16:30 | | 0 commentaire(s)|

Le chef de la mission d’observation du comité Interparlementaire (CIP), Fatima Doubou Dogo, par ailleurs vice-présidente du CIP- UEMOA est satisfait du déroulement des élections législatives du 30 juillet. Face à la presse ce mardi, elle fait savoir que dans tous les bureaux visités, les élections sont déroulés de manière transparente. La CIP-UEMOA a déployé 14 députés membres du CIP, originaire de différents pays, pour venir observer les élections législatives du 30 juillet dernier.


Des missions d’observation des élections sont régulièrement envoyées dans les pays de l’Union pour apprécier la transparence du processus et la sincérité des résultats à l'occasion d'élections se tenant au sein des pays membres de la zone UEMOA.

Selon le chef de la mission d’observation de la CIP, Fatima Doubou Dogo, les Sénégalais ont fait dans la maturité d’esprit et ont voté dans la sérénité, dans le calme sur l’ensemble des bureaux de vote visités. Ainsi, les forces de sécurité étaient présentes mais discrètes. Sur ce, la mission d’observation se félicite de la transparence et de la bonne organisation des élections législatives.

Elle magnifie "l’affluence et la sérénité des Sénégalais dans tous les centres de vote visités avec un taux de participation d’environ 45%". Mme Dogo n’a pas manqué à souligner que l’heure de fermeture des bureaux de vote a pris en compte le retard accusé pour le démarrage des scrutins.

Sur les manquements notés, le chef de la mission d’observation de la CPI, Fatima Doubou Dogo, revient à la charge et déplore le retard dans le démarrage des opérations de vote. Elle fustige aussi « la pléthore de liste de candidatures avec un important lot de bulletins de vote », expliquant que cela a « rendu difficile et fastidieuse » l’organisation matérielle des opérations dans les bureaux de vote visités.

« Les électeurs disposant de cartes ou récépissés avaient de la peine pour voter », déplore la vice-présidente du CPI, qui précise que « le manque d’information ou d’orientation des électeurs se faisaient se sentir ».

La mission n’a pas voulu se prononcer sur ce qui s’est passé à Touba, vu que la mission n’avait pas de représentant là-bas. Pour rappel, la mission a observé 7 villes dans tout le Sénégal.

Pour clore, la mission lance un appel aux candidats pour que tous acceptent le verdict des urnes. Elle les exhorte à la retenue, à la sérénité, à l’esprit du dialogue.



Thierno Malick Ndiaye


Leral Titre de votre page