leral.net | S'informer en temps réel

Le don de soi pour la patrie: Le projet funeste du «patriote» Ousmane Sonko

Dans les propos du député Ousmane Sonko, un sous-entendu bruyant commence à émerger des salons et milieux suspicieux, devant la tournure des événements de ces derniers jours. Le président des "Patriotes" soutient qu’il attend que le Macky se salisse les mains pour l’envoyer vers Rebeuss…. Jusqu’où est-il prêt à aller pour entraîner Macky Sall dans sa chute ?


Source : DirectNews


Rédigé par leral.net le Lundi 1 Mars 2021 à 13:41 | | 0 commentaire(s)|

Le don de soi pour la patrie: Le projet funeste du «patriote» Ousmane Sonko
Alors que la confrontation entre le juge du 8e cabinet et Ousmane Sonko semble inévitable, ce dernier ne rassure pas ses proches, qui le décrivent comme un homme touché par l’affaire l’opposant à la demoiselle Adji Sarr. Se sentant épié et surveillé depuis des années par le régime en place, le député de la 13e législature se sait victime de sa volonté de vivre comme un « monsieur tout le monde ». Sinon comment comprendre que l’opposant le plus farouche à la coalition Benno Bokk Yakkar puisse sortir de chez lui et se rendre seul dans un salon de massage pour confier son corps à des filles à peine majeures ?

Dans ses déclarations, le 3e de la dernière présidentielle accuse ouvertement, le Président Sall et compte le rendre responsable de son sort. Cependant, celui à qui Adji Sarr prête la possession de deux pistolets, serait-il prêt à résister devant une tentative d’arrestation par les forces de l’ordre ? Lui qui a décidé de s’accrocher à son immunité, pourtant perdue depuis ce vendredi, d’inclure dans le complot contre sa personne, la situation d’État d’urgence sanitaire, le couvre-feu à Dakar et Thiès, sa ville natale et pis encore, l’opération militaire réalisée en zone sud d’où il est originaire. Devant une telle histoire qui risque d’entacher son nom à jamais, pourquoi le leader du Pastef refuse d’aller se confronter à son accusatrice et à terme, nous confirmer l’absence de toute relation entre lui et la demoiselle Adji Sarr, au-delà d’une séance de massage thérapeutique ?

Sonko se doit d’affronter les accusations lancées contre lui, car il en a fait contre ce régime et ses proches. Aujourd’hui, comme un retour de bâton, l’ex-Inspecteur des impôts devra avoir à l’esprit qu’il pourrait faire face au questionnement de ses enfants sur les accusations portées contre lui de la même manière que le Chef de l’État a été amené à se justifier sur une radio internationale et surement devant ses pairs Chefs d’État, sur son implication ou non dans cette affaire privée qui concerne deux citoyens sénégalais..

Opération périlleuse pour le pouvoir

En tout état de cause, cueillir Ousmane Sonko par la force serait une opération périlleuse pour le pouvoir. En effet, le patriote préférerait mourir que de répondre à la Justice sénégalaise, en laquelle il n’a pas confiance. On se souvient que lors de sa conférence de presse, Ousmane Sonko avait fait savoir que le Président Macky Sall pour l’emprisonner, devra se salir les mains ? Que cache une telle déclaration ? Est-il prêt de perdre la vie comme l’enseigne le slogan de son parti qui se résume ainsi : le don de soi pour sa patrie ? Des indiscrétions révèlent que c’est un Ousmane Sonko prêt à se sacrifier pour la patrie qui fait face au régime. Il ne laissera pas facilement les gendarmes le saisir manu militari. Les forces de l’ordre qui auront la lourde charge de le conduire chez le juge via un « mandat d’amener », sont avertis. L’homme Sonko au nom de la patrie serait prêt à tout… même sacrifier sa vie.

C’est dire que l’affaire Sonko risque d’avoir une tournure macabre. Ousmane Sonko dans son choix du refus, ne se fixe pas de limites objectives dans la probable confrontation entre lui et les forces de sécurité. Veut-il entraîner Macky dans un rapport de force qui fera de lui un martyr que l’histoire retiendra ? Là est la question…


Des sources nous renseignent que le leader de Pastef aurait oublié son portable lors de cette fameuse séance de massage et qu’Adji Sarr l’aurait détenu par devers elle. Nos sources nous informent que le député ne badine pas. Il préfère mourir que d’aller répondre

Ousmane Sonko ne veut-il pas conduire Macky Sall vers l’irréparable ? La conséquence d’une telle situation serait de rendre le pays ingouvernable.

Les Sénégalais pour l’heure, retiennent leur souffle.



Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page Titre de votre page