leral.net | S'informer en temps réel

Le lieutenant Ahmed Bachir Ndiaye après sa sanction: « Toute ma famille est en danger pour une affaire qui ne nous concerne pas »

Le Lieutenant Ahmed Bachir Ndiaye du commissariat de Wakhinane Nimzatt, a accordé un entretien exclusif à "EnQuête", pour donner sa version des faits dans la mort du sieur Cheikh Niass. Il dit être en danger, de même que sa famille, alors que le prévenu a rendu l’âme, après son mandat de dépôt ; qu’il se portait bien durant sa période de garde-à-vue. Le commissaire déclare qu’il n’est aucunement lié à cette affaire qui risque d’entacher une carrière de 36 ans.


Rédigé par leral.net le Lundi 4 Octobre 2021 à 21:58 | | 0 commentaire(s)|

Le lieutenant Ahmed Bachir Ndiaye après sa sanction: « Toute ma famille est en danger pour une affaire qui ne nous concerne pas »
Il a été médaillé de la police, depuis 20 ans, chevalier de l’Ordre national du Mérite. Il a fait 3 missions des Nations unies sur désignation des hautes autorités policières. Coté carrière professionnelle, poursuit-il, il fait 5 régions : Dakar, Thiès, Ziguinchor, Kaolack et Saint-Louis.


« Pendant 36 ans de carrière, je n’ai jamais été puni, ni sanctionné. Je n’ai jamais eu de remontrance de la part de mes supérieurs hiérarchiques. Ils m’ont toujours bien noté et félicité. Donc, je ne parviens pas à comprendre cette décision de me muter, sans m’entendre, vu tout mon parcours. Toute ma famille à savoir ma femme, mes enfants, mes amis, mes proches, sont tous choqués par cette situation. Je ne suis plus en sécurité pour une affaire dont je ne suis pas concerné. »

« On veut me sanctionner pour une procédure qui ne me concerne pas. Toutes les personnes qui me connaissent professionnellement parlant, m’ont manifesté leur soutien’’, renseigne-t-il.

« Je suis policier. Je ne vais jamais dire du mal de cette corporation. Mais, que cela soit clair, je ne vais pas me taire et laisser cette affaire ternir une carrière de 36 ans. On va me pointer, désormais, comme un meurtrier, comme un assassin, alors que je suis étranger à cette situation. Ce n’est pas à cause d’une décision arbitraire que je vais renoncer à mon amour pour la police nationale. Je vais toujours continuer à être le policier exemplaire. Je soutiendrai toujours la police et les policiers. Je porte la police dans mon cœur ».






Extraits du quotidien « EnQuête »



Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page Titre de votre page