leral.net | S'informer en temps réel

Le rappeur Ngaaka Blindé est gravement malade : (Avocat)


Rédigé par leral.net le Jeudi 2 Août 2018 à 12:47 | | 0 commentaire(s)|

Le rappeur Ngaaka Blindé n’est plus pensionnaire de la Maison d’arrêt de Rebeuss. Depuis mardi, il a été transféré, pour des raisons médicales, au Pavillon spécial, un établissement pénitentiaire logé à l’hôpital Aristide le Dantec.

Selon Me Moustapha Dieng, un de ses avocats, « il est gravement malade » et c’est pourquoi il demande que son client soit jugé ou mis en liberté provisoire. Car, se désole-t-il, « l’affaire a suffisamment duré » puisque le rappeur en détention préventive depuis décembre 2017, a vu son dossier faire l’objet de renvoi en jugement depuis mars dernier.

« Je dois avouer que le Doyen a été diligent en rendant son ordonnance depuis le 6 mars 2018 ; donc rien n’empêche que le dossier soit enrôlé d’autant plus que ce n’est pas une affaire de crime de sang ou de viol », a déclaré Me Dieng au téléphone d’Enquête. Aussi a-t-il déploré que ses nombreuses demandes de liberté provisoire pour le compte de son client soient rejetées.

Alors que, dit-il, « c’est un artiste émérite, une icône de la banlieue qui a rendu service à son pays et qui a toujours clamé son innocence ». « Compte tenu de sa garantie de représentation devant la loi, je demande respectueusement qu’il soit remis en liberté ou jugé », a imploré l’avocat qui évoque des raisons humanitaires ainsi que des arguments juridiques.

Dans la foulée, Me Dieng estime que les faits pouvaient être correctionnalisés au lieu d’être disqualifiés en complicité de contrefaçon, de falsification et d’altération de signes monétaires.

Le rappeur Ngaaka Blindé est perdu par des faux billets de banque. Il a été arrêté à l’aube du 19 décembre 2017 en compagnie de trois individus avec 5 730 000 F CFA en faux. Un autre montant de 630 000 FCFA sera encore découvert lors de la perquisition.