leral.net | S'informer en temps réel

Législatives 2017: Abdoulaye Wade tête de liste à 91 ans, Khalifa Sall mènera compagne à partir de sa cellule, Mahammed Boun Abdallah Dionne défendra son bilan


Rédigé par leral.net le Mercredi 31 Mai 2017 à 18:21 | | 0 commentaire(s)|

Faute de consensus sur la tête de liste, l’opposition regroupée dans Mankoo Taxawu Senegaal va désormais prendre part au scrutin du 30 juillet dans la division avec deux listes distinctes. L’une portée par l'ancien président Abdoulaye Wade et l’autre, par le maire de Dakar, Khalifa Sall. Du côté du pouvoir, tout semble rentrer dans l’ordre puisque le chef de l’Etat a porté le premier ministre Mahammed Boun Abdallah Dionne à la tête de la coalition BBY.

Abdoulaye Wade 91 ans tête de liste de la « coalition gagnante Wattu Sénégal »

Le pape du Sopi, Abdoulaye Wade va, à 91 ans, diriger la liste de la « coalition gagnante Wattu Sénégal porté sous les fonts baptismaux par le Pds, Bokk Gis Gis, Tekki, Aj/Pads, etc… Et cela, suite à l’éclatement d’une coalition plus large de l’opposition, formée de « 40 à 50 » partis, mouvements et associations dont des partisans de Khalifa Sall.

« Abdoulaye Wade est un symbole qui a mené plusieurs batailles au Sénégal et qui continue de mener un combat noble. Il a été investi car c'est notre référence et il a contribué à faire avancer les choses dans la vie politique sénégalaise. Raison pour laquelle il a été investi comme tête de liste de la Coalition Gagnante Wattu Senegaal", a déclaré Oumar Sarr.

Selon des observateurs avertis, une victoire de « Wattu Sénégal permettrait à l’ex-président Wade, dont le retour au bercail est annoncé pour les prochaines semaines, d’obtenir une amnistie pour son fils et ancien ministre Karim Wade, condamné en 2015 à six ans de prison ferme et à plus de 210 millions d’euros d’amende pour « enrichissement illicite », afin de lever toute hypothèque sur son éligibilité.

Après plus de trois ans de détention, Karim Wade a été gracié en juin 2016 par le chef de l’Etat. Il séjourne depuis à Doha.

Khalifa Sall, tête de liste de la coalition Manko Taxawu Senegaal

La coalition Manko Tawaxu Senegaal regroupant le Rewmi, le Grand Parti, une partie du Ps entre autres partis, a jeté son dévolu sur le maire de Dakar pour diriger la liste nationale des élections législatives du 30 juillet prochain. Du fond de sa cellule de Rebeuss, c’est Khalifa Sall qui va devoir conduire Idy & Cie au front.

Désormais le maire de Dakar va mener le combat sur deux fronts, judiciaires et politiques. En effet sur le front judiciaire, Khalifa Sall inculpé de « détournement de deniers publics » doit prouver son innocence afin d’être plus crédible aux yeux de l’opinion nationale et internationale. Pour rappel, la justice lui reproche 2,7 millions d’euros de dépenses non justifiées au détriment de la capitale sénégalaise. Toute l’affaire tourne autour de l’utilisation d’une « caisse d’avance » à la mairie de Dakar, une enveloppe mensuelle destinée à faire face à des situations exceptionnelles.

Selon un de ses avocats, Seydou Diagne : « cette caisse d’avance est un fonds politique, comme il en existe une à la présidence, pour assurer le paiement de dépenses particulières : dons aux marabouts lors des grandes fêtes religieuses, achats d’urgence de nourriture en cas d’inondation, soins médicaux pour les nécessiteux ».

L’autre défi du maire de Dakar est d’amener ses troupes à obtenir la majorité à l’Assemblée nationale pour que si toutefois demain, le combat judicaire s’avère vain, qu’il puisse user de l’institution parlementaire pour obtenir l’amnistie pour son éventuelle candidature à la présidentielle de 2019.

Les factures fournies a posteriori n’auraient qu’une utilité comptable sans relation systématique avec l’objet de la dépense. En un mot, un système de fausses factures, illégal, mais justifié par le fait que tous les maires de Dakar avant lui ont agi de la même façon.


Mouhamad Bouna Abdallah Dionne tête de liste de la coalition Benno Bokk Yakaar

Mohammed Bouna Abdallah est tête de liste nationale de la Coalition Benno Bokk Yakaar. En tant que Premier Ministre, il aura ainsi à défendre son bilan devant les populations.

Macky Sall, coordonnateur de Benno, par ailleurs président de la République, en a décidé ainsi pour couper court aux querelles intestines qui ont miné sa formation politique et la Coalition. Toutefois, le "Général Dionne" est un Premier ministre technocrate qui n'a pas de base politique.

Cette information donnée par le mandataire de Benno donne suite à beaucoup d'analyses et de supputations. C'est d'ailleurs dans cette logique que Moustapha Niasse, actuel, président de l'Assemblée nationale devrait conduire la liste départementale de Nioro, dans la région de Kaolack. Le leader de l'Alliance des Forces de Progrès (AFP) devra faire face à Bass Kébé qui dirige la liste de la Coalition Gagnante Wattu Sénégal.

Landing DIEDHIOU, Leral.net
 



Cliquez-ici pour regarder plus de videos