Leral.net - S'informer en temps réel

Législatives 2017: Quand le réseau national des enseignants de l’Apr fait la leçon à l’opposition

Rédigé par leral.net le Mardi 11 Juillet 2017 à 11:21 | | 0 commentaire(s)|

Le Réseau national des enseignants de l’Apr est très optimiste en vue des élections législatives du 30 juillet 2017 dont la campagne est ouverte, le 9 juillet. En effet, ces enseignants misent sur le bilan « positif » du président de la République, Macky Sall, pour convaincre les citoyens estimant par ailleurs, que "les opposants sont en panne de programme". alternatifs ».


La campagne électorale pour les législatives commence à être rude entre la coalition présidentielle, Benno Bokk Yakaar et l’opposition. Le réseau national des enseignants de l'Apr était en conférence de presse, hier, afin d’apporter une réplique aux "insultes et invectives" à l’endroit du Président Sall de la part de certaines têtes de listes de la coalition Mankoo Taxawu Senegaal, à savoir Idrissa Seck et le cas de Khalifa Sall.

Pour Lamane Ndiaye, membre de ladite structure et chargé de communication, le président de Rewmi n’a pas su se départir de son langage « mesquin ».

«Idrissa Seck n’a qu’à retenir que le Président Macky n’est pas un ''détourneur'' de deniers publics comme lui et que ses affirmations gratuites trahissent d’un coup, sa mauvaise foi et le manque criard de toute l’opposition en termes de programme précis et clair digne de capter l’intérêt et l’adhésion du peuple sénégalais », accuse Lamane Ndiaye.

En présence du coordonnateur du réseau national des enseignants de l’Apr, Youssouf Touré, ils ont évoqué le cas Khalifa Sall qui selon eux, ne hante pas le sommeil du Président Sall. « En quoi sa présence réelle ou virtuelle, gênerait-elle le Président Macky ? », s’est interrogé Lamane Ndiaye.

Avant d’indiquer qu’ « en ce qui concerne l’insinuation consistant à dire que si Khalifa avait accepté des génuflexions, il ne serait pas embastillé, ne traduit en réalité, que sa propre personnalité. Le Président Macky est un républicain qui se fonde sur la transparence, la légalité et la justice », a-t-il expliqué

Sur les questions de l’heure, notamment les fuites du Bac, Youssou Touré et Cie lavent à grand eau le président de la République et le ministre de l’Enseignement supérieur, Mary Teuw Niane et renvoient la balle au directeur de l’Office nationale du Baccalauréat, Babou Diaham

En pleine campagne électorale pour la 13e législature, le réseau des enseignants se dit confiant tout en misant sur les nombreuses réalisations du président dans tous les domaines.


Cheikh Makhfou Diop leral.net
 


Leral Titre de votre page