leral.net | S'informer en temps réel

Législatives 2017 : les députés de la Diaspora, le traquenard de Macky Sall à l'opposition

Au delà du débat sur l'opportunité de l'augmentation du nombre des députés, le Président Macky Sall glisse là un traquenard sur lequel l'opposition risque de tomber. Face au nombre élevé de députés requis, 16 au moins, pour avoir un groupe parlementaire, "Manko" est comme condamné à aller uni aux législatives.


Rédigé par leral.net le Mercredi 4 Janvier 2017 à 09:32 | | 0 commentaire(s)|

Législatives 2017 : les députés de la Diaspora, le traquenard de Macky Sall à l'opposition
Le Président Macky Sall passe sans doute beaucoup de temps sur la calculette politique et juste ou pas, il anticipe sur une éventuelle coalition de toute l'opposition qui pourrait lui donner du fil à retordre dans certaines zones. Mais, si le chef de l'Etat mise sur les 15 députés de la diaspora, c'est parce qu'il espère faire le plein par le "raaw gaddu" (système majoritaire) et prendre de l'avance sur une éventuelle surprise.

A eux seuls, les Sénégalais de l'extérieur font l'équivalent d'un groupe parlementaire. Mais, l'autre piège tendu à l'opposition, c'est qu'avec 165 députés et son 1/10  pour avoir un groupe parlementaire, le Président Macky Sall est dans la logique de "réduire l'opposition à sa plus simple expression". Il l'avait déjà entamé en bloquant la transhumance parlementaire de groupe à groupe pour confiner les rebelles au statut de non-inscrit.

Et le parti "Rewmi" en avait souffert. Mais, plus tard de dix, la majorité a rallongé le nombre à 15 pour éviter la création d'un autre groupe parlementaire à côté de celui des Libéraux et démocrate. La douzième législature n'a pu enregistrer qu'un seul groupe de l'opposition devant la majorité automatique et mécanique de "Benno Bokk Yaakar".

Et dans la perspective de 2017, il serait peu probable même pour le PDS, à fortiori cette fois-ci avec 16 élus au moins de conserver son groupe parlementaire. C'est pourquoi "Manko Wattu Sénégal" risquerait gros si elle ne trouve pas la formule idéale pour aller aux élections législatives sous la bannière  d'une liste unique comme souhaitée par Mamadou Diop Decroix, lors de sa tournée dans le sud.

Faute de ne pas réussir à étouffer l'égo de ses nombreux leaders ambitieux (Idrissa Seck, Karim Wade, Malick Gakou, Abdoul Mbaye...), les nombreuses listes et en solo offriraient peu de chance d'avoir des groupes parlementaires à l'opposition et ne feraient que l'affaire du "plus fort reste".

Source le quotidien



Cliquez-ici pour regarder plus de videos