leral.net | S'informer en temps réel

« Les banques constituent un des maillons importants du secteur financier » (MEFP)

Le gouvernement du Sénégal semble ériger en priorité le secteur privé surtout celui bancaire, pour accroître la croissance économique et le développement du pays. Une rencontre de concertation s’est tenu hier (mardi), entre le ministère de l’Economie, des Finances et du Plan et le secteur bancaire, pour passer en revue les enjeux essentiels du secteur financier et d’évoquer son rôle dans le développement économique et social du pays à travers le Plan Sénégal émergent (PSE).


Rédigé par leral.net le Mercredi 10 Janvier 2018 à 09:41 | | 0 commentaire(s)|

« Les banques constituent un des maillons importants du secteur financier », a dit le ministre de l’Economie, des Finances et du Plan Amadou Ba. En effet, le ministre qui s’exprimait à Dakar, soutient que l’objectif de cette concertation est de renforcer le cadre d’exercice de la profession et la confiance entre partenaires, afin de hisser le secteur bancaire à la hauteur des ambitions d’émergence économique.

Selon le ministre Amadou Ba, en 2017, le taux de croissance du PIB devrait s’établir au-dessus de 6% pour la troisième année consécutive, une première au Sénégal, au cours des 40 derniers années. Ainsi, l’inflation serait modérée en 2017, à moins de 2%. Le déficit budgétaire devrait poursuivre sa tendance à la baisse pour s’établir à 3,7% du PIB en 2017.

La gestion des finances publiques sera marquée par la poursuite de l’accroissement des recettes budgétaires, la maîtrise des dépenses de fonctionnement et l’amélioration de la qualité des dépenses d’investissement. Au total, en 2018, le déficit budgétaire devrait être réduit à 3,5% après s'être établi à 3,7% en 2017.

Le gouvernement du Sénégal a l’ambition de réaliser une croissance de qualité, qui génère de l’emploi et des revenus, tout en favorisant un développement solidaire et inclusif. Pour atteindre ses ambitions, l’Etat du Sénégal a besoin l’existence d’un système bancaire fort, dynamique, résilient et inclusif qui accompagne l’activité de création de richesses au niveau des secteurs prioritaires et stratégiques.

Pour M. Ba, le gouvernement doit prendre en charge le financement de la campagne de commercialisation des produits agricoles et le financement des PME.

Après n'avoir pas tari d'éloges à l'endroit du président de la République Macky Sall, le président de l’Association professionnelle des banques et établissement financiers (Apbef), Bocar Sy n’a pas raté l’occasion d'alerter le gouvernement sur les impacts que risquent d’entraîner la bancarisation, le crédit, la fiscalité, entre autres.

« Ils nous arrivent parfois, dans le cas de notre travail de recouvrement, de notre engagement, d’être attraits au tribunal pour des affaires commerciales. C’est la loi certes, mais elle expose des soldats de l’économie que nous sommes et peut fragiliser le financement de notre économie », a-t-il dit dans son allocution.

Il a également sollicité le soutien de l’Etat pour plus de sécurité de son réseau national et celui connecté au reste du monde. Mais aussi pour un amortissement des charges de mises à niveau de leurs systèmes d’information, afin de réduire l’impact sur les charges et sur le coût du crédit.





Thierno Malick Ndiaye/ Rokhaya Thiane
 



Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page Titre de votre page