leral.net | S'informer en temps réel

Les damnés des Législatives: 40 partis et coalitions sur 47 ont moins de 1% des suffrages

Leur rêve de député a été grand, mais,0 les électeurs les ont ramenés à la dure réalité des urnes. Une quarantaine parmi les 47 listes n’ont même pas pu atteindre le cap de 1% des voix. Dès lors, beaucoup de figures bien connues de la classe politique sont restées sur le carreau.


Rédigé par leral.net le Lundi 7 Août 2017 à 11:58 | | 0 commentaire(s)|

A l’issue des législatives, la déception a été sans doute très grande chez de nombreux candidats. En effet, très peu de partis et coalitions seront présents à l’Assemblée nationale.

Si Benno Bokk Yakaar, Wattu Senegaal, Manko Taxawu Senegaal, Pur, la Convention patriotique Kaddu Askan wi d’Abdoulaye Baldé sont certains d’être à l’hémicycle, tous les autres, en dehors de ceux bénéficiant du «plus fort reste», devront faire le deuil de leurs ambitions de devenir député. Et ils sont très nombreux. 40 listes parmi les 47 ont obtenu moins de 1% des voix. Parmi ce lot, de «grands noms» de la scène politique.

Me El Hadji Diouf, député sortant et patron de la coalition Leeral, avec 0,30%, ne va pas arborer l’écharpe de député pendant la 13ème législature. Le «député du peuple» et qui s’est toujours mis à la tâche avec beaucoup d’engagement et de détermination, a été lâché par le peuple.

Abdoul Mbaye, qui est entré dans le tard et avec fracas dans le champ politique voit aussi son rêve de député brisé. Mais, avec 0,44%, il peut se targuer d’avoir fait mieux que des politiciens qui sont en place depuis longtemps. C’est le cas d’Amsatou Sow Sidibé (0,23%), de Talla Sylla (0,25%), de Moussa Touré (0,16%).

D’autres politiciens bien connus de la scène politique ont fait mieux, mais restent trop faibles au plan national. C’est le cas de Cheikh Tidiane Gadio qui a 0,63%, de Me Aïssata Tall Sall (0,76), d’Aïda Mbodji (0,78%), le Pvd (0,75%).

Les listes n’ayant pas obtenu de siège à l’Assemblée nationale vont perdre leur caution de 15 millions. Ce qui veut dire que le Trésor public s’enrichira de la rondelette somme de 500 millions de francs Cfa environ. Mais cette somme est une goutte d’eau dans l’océan des 16 milliards débloqués pour l’organisation matérielle du scrutin.

Les Echos



Cliquez-ici pour regarder plus de videos