leral.net | S'informer en temps réel

Les maîtres coraniques réclament un ministère et des assises

L’Association des maîtres coraniques du Sénégal a organisé hier, à Keur Mbaye Fall de Mbao, une journée de prières suivie d’un point de presse. Ils ont profité de l’occasion pour réclamer l’érection d’un Ministère spécial pour la gestion de l’éducation religieuse et des assises sur les daara.


Rédigé par leral.net le Vendredi 16 Octobre 2020 à 13:24 | | 0 commentaire(s)|

Les maîtres coraniques réclament un ministère et des assises
Un ministère spécial chargé de l’éducation religieuse. C’est ce que réclame l’Association des maîtres coraniques du Sénégal. Ce qui leur permettra de mieux gérer leurs problèmes et ceux que rencontrent les daara. «Nous voulons que le président de la République crée un ministère pour la prise en charge des questions religieuses. Cela va permettre une meilleure prise en charge des problèmes des maîtres coraniques que nous sommes et des daara», a déclaré Cheikh Bounama Diop, l’imam de la Grande mosquée de Keur Mbaye Fall. Il est appuyé dans son plaidoyer par un autre responsable de l’association, Birane Cissé qui parle d’une forte demande des maîtres coraniques. «Nous avons certes une inspection des daara, mais la structure a des moyens insuffisants par rapport à nos préoccupations», souligne-t-il.

Autres doléances formulées par les maîtres coraniques, c’est le recrutement dans la Fonction publique, l’octroi de bourses aux élèves pensionnaires des daara, la construction d’une université islamique. «Nous voulons être recrutés dans la Fonction publique au même titre que les autres Sénégalais et bénéficier des sessions de formation comme les autres enseignants de l’école française. Nous avons aussi besoin d’une université publique islamique pour l’enseignement des sciences islamiques et de la Charia», indique Imam Cheikh Bounama Diop

Par ailleurs, ces maîtres coraniques déplorent les harcèlements qu’ils subissent fréquemment et exigent le départ du directeur de la Protection de l’Enfance, Niokhobaye Diouf qui, selon eux, aurait montré ses limites. Ils réclament aussi plus de considération de la part de la ministre Ndèye Saly Diop Dieng, et la tenue des assises sur les daara. «Des assises sur les daara doivent être organisées pour faire le recadrage des choses», renseigne Imam Cheikh Bounama Diop.






L'As



Cliquez-ici pour regarder plus de videos