Leral.net - S'informer en temps réel

" Les villages de la Casamance en lumière"

Rédigé par leral.net le Vendredi 27 Octobre 2017 à 15:29 commentaire(s)|

 Formation de 80 jeunes dans le cadre du projet Développement Durable par les Energies Renouvelables au Sud-Est du Sénégal (DPER-SE)

Dans le cadre de la mise en œuvre du projet dénommé, Développement Durable par les Energies Renouvelables- Sud/Est Sénégal (DPERSE Sénégal), co-financé par l’UE et l’ASER sous la coordination du Centre des Energies Renouvelables et de l’Efficacité Energétique de la CEDEAO (ECREEE) en partenariat avec Energie-R et Solar23, 40 villages seront électrifiés par des mini-centrales solaires dans les régions de Sédhiou, Kolda, Ziguinchor et Tambacounda.

 
Comme son nom l’indique, ce projet consiste à promouvoir l’électrification rurale par le biais des énergies renouvelables, notamment l’énergie solaire photovoltaïque. A terme, le projet DPER-SE ambitionne de fournir un service électrique moderne et durable à 3000 ménages, une centaine d’infrastructures sociales de bases : écoles, postes de santé, lieux de culte… et à 150 petites et moyennes entreprises évaluant dans 20 aires d’affaires.
 
Spécifiquement, 40 mini-réseaux électriques alimentés par des mini-centrales solaires PV d’une capacité totale de 800kWc seront installés. En plus de la dimension fourniture d’électricité, ce projet accorde une place de choix au renforcement de capacités. Ainsi, pour une réussite totale de ce projet, l’implication des élus locaux sera primordiale afin d’assurer la pérennité et aussi la duplication du projet. Pour permettre aux 385 élus locaux de la zone du projet de pleinement jouer leur rôle, une série d’ateliers de sensibilisation ont été faites dans les régions cibles. La formation de 80 techniciens sur la technologie du solaire photovoltaïque (installation, entretien et gestion) est aussi envisagée par le projet DPER-SE.
 
C’est ainsi que cette semaine, 24 jeunes issus de 12 villages de la région de Ziguinchor ont été formés en installation et maintenance de mini-centrales solaires. A travers cette activité de renforcement de capacités, les jeunes issus des villages cibles du projet et environnants seront impliqués dans la mise en œuvre du projet. Au-delà de ce projet,  de ces jeunes seront aussi outillés à mieux s’insérer sur le marché de l’emploi vert.  Cet atelier de formation d’une semaine qui s’est tenu du 24 au 27 Octobre 2017, à Ziguinchor, constitue la phase finale de la formation des 80 jeunes. Les séances de Kolda et Sédhiou se sont tenues en Septembre.
 
Les participants à l’issue de cette formation mise en œuvre par le cabinet EDEN Solaire pour le compte du projet DPER-SE, seront en mesure de faire les réceptions techniques d’équipements solaires, de faire des dimensionnement, d’installer, gérer et maintenir des mini-centrales solaires.
 
Mr. Siré A. Diallo, coordinateur technique du projet au niveau d’ECREEE a tenu, au nom du Directeur Exécutif Mahama Kappiah, à remercier l’Union Européenne et l’ASER en tant que bailleur de ce projet. Il a aussi magnifié la participation des autres partenaires techniques sur le terrain notamment Energie-R et Solar 23.  Pour lui, à travers ce projet,  ECREEE est en train de traduire la nouvelle orientation de la CEDEAO, qui consiste à ajouter une dimension plus orientée vers les projets concrets qui changent les vies des citoyens.
 
Ainsi, avec le projet DPER-SE, la nouvelle vision ‘’CEDEAO des peuples’’ est en marche. M. Diallo d’ajouter que ce projet contribuera à l’amélioration du cadre de vie des populations en milieu rural, la réduction de la pauvreté, de l’exode rural, à la protection de l’environnement et l’intégration de la stratégie genre dans les questions énergétiques. Il invite les jeunes à faire valoir les nouvelles connaissances acquises sur le marché de l’emploi ou en créant leur propres entreprises.

Toujours dans le cadre du renforcement de capacités, les PME seront accompagnées dans le domaine de la gestion entrepreneurial et les promoteurs qui se distingueront, seront primés avec des distinctions.  Pour terminer, il a tenu à remercier les bailleurs du projet qui sont l’Union Européenne et l’ASER pour leur disponibilité et leur accompagnement.
 
M. Lamine Camara, représentant le DG de l’ASER a pour sa part, rappelé le rôle régalien de l’agence en matière d’électrification rurale en tant que maître d’ouvrage délégué. A travers le financement de ce projet, l’ASER contribue à la mise œuvre de la politique du président de la république, Son Excellence Macky Sall.
 
Pour rappel, l’Etat du Senegal dans son ambition d’électrifier l’ensemble des villages du territoire s’est octroyé le soutien pas du tout moindre de l’ECREEE, qui est une agence spécialisée de la CEDEAO en matière d’énergie renouvelable et d’efficacité énergétique, qui est forte non seulement de ce projet et par d’autres projets qui commencent à éclore et de ce même pas, renforceront les acquis de l’ASER. A travers le Programme d’urgence d’électrification rurale (PUER 2) et autres projets financés par l’Union Européenne, le fonds d’Abu D’habi, la Banque Islamique, la BOAD,  l’Inde, l’ECREEE et le Budget consolidé d’investissement, pas moins de 2000 villages seront électrifiés sur l’ensemble du territoire national.
 
Spécifiquement, en ce concerne la Casamance, le PUER 2, le projet 218 villages et Inde Phase 2 permettront l’extension du réseau électrique et permettront d’électrifier les villages qui se trouvent dans un rayon de 2 km de ligne moyenne tension électrique. Pour les villages, enclavés et éloignés du réseau, les projets BOAD, DPER-SE (co-financé par l’UE) et Inde Phase permettront l’accès aux services électriques à la population.

L’ASER, plus qu'engagée aux côtés de Son Excellence le président de la République et soutenant son ambition de développement durable à travers le PSE, est en bonne route pour l’accès universel à l’électricité en 2025 et l’objectif intermédiaire de 60% en 2019.
 
Pour le gouverneur de Ziguinchor, M. Guedji Diouf, ce projet vient à son heure car les mini-centrales solaires combleront le déficit d’électricité dans la région. Il a souligné que pour compléter les efforts fournis par l’ASER et la Senelec, des projets pareils issus du partenariat publics-privés sont importants. Il a surtout magnifié l’apport de ce projet à la création d’emplois et de valeur ajoutée à travers l’utilisation productive de l’énergie dans les secteurs agricole et industriel. Pour finir, le gouverneur a signalé que ce projet est en parfaite harmonie avec le Plan Sénégal Emergent (PSE), qui accorde une place de choix à l’accès à l’énergie et à la lutte contre la pauvreté.
 
Le projet Développement Durable par les Energies Renouvelables au Sud-Est du Sénégal (DPER-SE, Sénégal) vise l’électrification par le biais de la technologie solaire photovoltaïque. Il est d’un coût de 8 682 115 Euros dont les 74% sont financés par l’Union Européenne à travers la Facilité Energie sous forme de don et les 26% par l’Etat du Sénégal à travers l’ASER. 

Leral Titre de votre page