leral.net | S'informer en temps réel

Les voies d’accès au Camp militaire de Thiaroye fermées: Le ras-le-bol des conseillers municipaux et populations à Macky Sall

La colère a atteint son paroxysme à Thiaroye Gare. Le Conseil municipal de ladite commune et les populations sont très remontés contre les autorités militaires du camp militaire de Thiaroye.


Rédigé par leral.net le Samedi 2 Janvier 2021 à 08:51 | | 0 commentaire(s)|

Les voies d’accès au Camp militaire de Thiaroye fermées: Le ras-le-bol des conseillers municipaux et populations à Macky Sall
En conférence de presse hier, ils ont dénoncé vigoureusement la fermeture de toutes les issues qui mènent au camp. Selon le directeur du Centre polyvalent de Thiaroye Gare, Kéba Guèye, pour se rendre à la Maison de la Femme par exemple, il faut passer par une maison riveraine dont le mur est troué pour faciliter l’accès.

«La Maison de la Femme, le centre polyvalent, le terrain municipal, les écoles, bref toutes les infrastructures sociales de base se trouvent dans le camp. Mais les militaires ont tout clôturé, ne laissant que deux voies d’accès. Ce qui est inadmissible», s’offusque M. Guèye.

À l’en croire, le sport, la culture, l’éducation et la formation sont morts à Thiaroye Gare. «Nous sommes dans le désarroi absolu. Toutes les infrastructures qui sont dans le camp, c’est l’Etat du Sénégal qui nous a autorisés à les construire. Mais depuis que les militaires ont fermé les passages, toutes les activités qui y sont pratiquées, sont mortes à cause de l’inaccessibilité.

Aujourd’hui, le micro-jardinage est mort, la formation des jeunes, n’en parlons pas. Les Karatéka et les Taekwondistes sont partis ailleurs. Nous allons même vers la résilience du contrat avec l’Anamo, car les élèves ne fréquentent plus la Maison de l’Outil sise au camp. À vrai dire, le commandement militaire veut nous confisquer nos infrastructures. Mais nous ne l’accepterons pas
», tape du poing sur la table Kéba Guèye, chef de service chargé des Affaires sociales, de la Santé et de l’Education.

Selon les mécontents, ils ont saisi toutes les autorités de Pikine, mais hélas, le commandement militaire ne fléchit pas. «Nous interpellons le Président Macky Sall, chef suprême des Armées, pour nous aider. Nous sollicitons son soutien, car les populations de Thiaroye Gare ne savent plus à qui se fier», ajoute Moustapha Thiam, conseiller municipal.





Tribune



Cliquez-ici pour regarder plus de videos