leral.net | S'informer en temps réel

Levée de l'immunité parlementaire du maire de Dakar: Me Madické Niang a démissionné du bureau du Comité ad hoc, hier

le président du groupe parlementaire "Liberté et démocratie", n'est plus membre du bureau du comité ad hoc devant statuier sur la levée de l'immunité parlementaire de Khalifa Ababacar sall, maire de Dakar. Une décision que le camp de la majorité présidentielle qualifie de non-événement.


Rédigé par leral.net le Vendredi 17 Novembre 2017 à 08:27 | | 0 commentaire(s)|

Levée de l'immunité parlementaire du maire de Dakar: Me Madické Niang a démissionné du bureau du Comité ad hoc, hier
Le comité ad hoc démarre mal selon le quotidien "L'observateur".  En effet, la première réunion de l'équipe dirigée par Aymérou Gningue, président du groupe parlementaire de la majorité, a été marquée par la démission de Me Madické Niang, en pleine réunion.

Une décision prise en accord vec le groupe parlementaire qu'il dirige, lequel a toujours récusé la procédure adoptée pour l amise en place du comité ad hoc. Selon ces députés, il y a eu une violation de la loi dans sa démarche. Me Madické Niang le confirme pour justifier sa démission: " J'ai eu à prendre en compte toutes les violations  qui sont intervenues depuis la commission des lois en passant par la plénière. Ce qui me fait dire aujourd'hui, que les choses ne sont pas sur la lancée selon laquelle, notre réglement intérieur ainsi que les lois vont être respectés. C'est tout cela qui m'a fait réfléchir."

Expliquant que son départ du bureau dudit comité n'avait nullement pour but de bloquer les travaux; le président du groupe parlementaire " Liberté et Démocratie" reste toujours un des onze députés  du comité ad hoc.

Avec trois membres, à savoir Aymérou Gningue, son président, Awa Guèye, vice-présidente et Seydou Diouf, rapporteur, le comité ad hoc a poursuivi ses travaux, le 4e poste restant vacant puisque que personne ne peut se substituer à Me Madické Niang. 

Du côté de la mouvance présidentielle, on parle d'un "non-événement". De l'avis du président du groupe parlementaire Benno Bokk Yakaar, ce n'est pas la première fois qu'un député démisssione d'une commission ad hoc. Il cite le cas de Modou Diagne Fada lors de la 12e législature.










Hebergeur d'image