leral.net | S'informer en temps réel

Liberté d’expression : 15 meurtres en Afrique, en 2017


Rédigé par leral.net le Mercredi 19 Décembre 2018 à 17:05 | | 0 commentaire(s)|

Liberté d’expression : 15 meurtres en Afrique, en 2017
L’année 2017 a été meurtrière pour les citoyens qui ont voulu exercer leur droit à la liberté d’expression en Afrique. L’Ong Article 19, qui a publié son rapport 2017, relève que 15 meurtres ont eu lieu dans le continent, durant cette année. Ce chiffre est le résultat de 211 atteintes à la liberté d’expression. ‘’Les agents de sécurité en sont les principaux responsables, avec 80 infractions ; les agents de l’Etat suivent avec 12 infractions’’, relève la note.

Pour les victimes, la situation est d’autant plus incertaine que la violation émane des forces de sécurité. Il se pose donc un problème de savoir à qui s’adresser pour se plaindre et espérer justice.

Les professionnels des médias ont été parmi les cibles des forces de sécurité, surtout avec la violence engendrée par les élections. ‘’Dans un cas emblématique, Isaiah Gwengi, un journaliste travaillant pour le groupe Standard Media (au Kenya) a été brutalement agressé par des officiers de police, alors qu'il travaillait sur la brutalité et le harcèlement de la police’’, écrit l’organisation. Arrêté le 22 mars pendant qu’il interviewait un militant des droits humains, il a été violenté par 7 policiers qui ont confisqué son téléphone après l’avoir déshabillé, battu et détenu de manière arbitraire.

Au Kenya, entre 2013 et 2017, dans ce contexte électoral pesant, 23 journalistes et bloggeurs ont subi la furie des officiers. Après l’élection de Uhuru Kenyatta contestée par son adversaire Raila Odinga, des troubles ont éclaté avec la mort de 33 personnes ‘’tuées par balles par la police’’. En République démocratique du Congo, le refus de Kabila de quitter le pouvoir a engendré des manifestations meurtrières. ‘’Les forces de sécurité ont tiré et ont tué au moins 7 personnes à Kinshasa et les observateurs de l'Onu ont rapporté au moins 123 arrestations à travers le pays ainsi que de nombreux blessés graves’’, ajoute le document.

Cette violence a aussi été notée au Burkina Faso, au Cameroun, au Nigeria et au Togo, avec le lot de décès. Au Togo, les forces de sécurité ont tué 10 personnes, alors qu’en Sierra Leone, un étudiant est mort après que les hommes de tenue ont ouvert le feu sur les étudiants en manifestation.



Cliquez-ici pour regarder plus de videos