leral.net | S'informer en temps réel

Licenciement abusif par Chemonics international de plus de 90 agents: Les deux parties en discussion pour une solution rapide

Licenciés pour motif économique par la société Chemonics international, les agents recrutés dans le cadre du programme «Lecture Pour Tous», n’en reviennent pas de voir leurs droits foulés au pied. Excédés par la mesure qu’ils jugent illégale, ils ont fini par saisir la justice. Mais selon le chef de projet, Vincent Mutembeya Mugisha, les avocats des deux parties sont en train de discuter pour trouver rapidement une solution.


Rédigé par leral.net le Jeudi 27 Mai 2021 à 10:06 | | 0 commentaire(s)|

Licenciement abusif par Chemonics international de plus de 90 agents: Les deux parties en discussion pour une solution rapide
Les personnes recrutées dans le cadre du programme «Lecture Pour Tous» et leurs familles, traversent une mauvaise passe depuis quelques mois. En effet, en 2016, l'Agence des États-Unis pour le développement international (USAID), convaincue par ce programme initié par le ministère de l’Education nationale du Sénégal, a décidé de mettre la main à la poche pour sa mise en œuvre.

C’est ainsi que l’USAID avait procédé à un appel à candidatures pour son exécution. Le marché a été remporté par Chemonics International, une société de développement international basée aux Etats-Unis.

Pour remplir sa part du contrat, Chemonics International a recruté environ une centaine de personnes dans le but d’exécuter le programme qui «porte sur trois langues nationales : le wolof, le seereer et le pulaar » et qui «vise, entre autres, à former les enseignants du CI (1ère année), du CP (2e année) et du CE1 (3e année), à dispenser efficacement l'enseignement de la lecture».

Tout heureux de travailler pour ce projet qui couvre six régions du pays (Diourbel, Fatick, Kaffrine, Kaolack, Louga et Matam), ces employés de Chemonics International sont en train de vivre un cauchemar depuis quelques mois.

Pour cause, avec l’apparition du coronavirus, la société américaine avait opté pour le télétravail et avait demandé à ses agents de rester chez eux à cause de la maladie. Cependant, ces derniers ont eu la surprise de leur vie, le 10 décembre 2020, quand ils ont reçu des notifications faisant état de leur licenciement pour motif économique.

Ils sont informés également que la période du préavis s’étend du 1er février au 31 mars 2021. Surpris par cette mesure de Chemonics international puisque la fin du programme est prévue pour le mois de juillet prochain, les agents se sont constitués en collectif pour réclamer leurs droits à leur employeur.

Ainsi, ils ont saisi l’Inspection du Travail qui leur a donné gain de cause. Mais à leur surprise, la société a refusé de s’exécuter. Ne sachant plus à quel saint se vouer, ils ont fini par saisir la justice pour amener Chemonics International à leur payer ce qui leur revient de droit.

Joint au téléphone, Vincent Mutembeya Mugisha, le chef de projet du programme «Lecture Pour Tous», a déclaré qu’il n’a pas autorité à répondre parce qu’il ne gère pas personnellement ce dossier. Toutefois, il a affirmé que les avocats des deux parties sont en train de discuter pour arriver à une solution rapidement.






L’As



Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page Titre de votre page