leral.net | S'informer en temps réel

Ligue des champions : Monaco renversé par l'Atlético de Madrid au stade Louis-II

Largement dominée, l'AS Monaco n'a pas pu tenir contre l'Atlético de Madrid au stade Louis-II, malgré l'ouverture du score précoce de Grandsir. Les Madrilènes, parmi les favoris de la Ligue des champions, ont imposé leur supériorité technique (2-1).


Rédigé par leral.net le Mardi 18 Septembre 2018 à 22:31 | | 0 commentaire(s)|

Le match : 1-2
Dans le choc des deux bêtes blessées du début de saison, Monaco n'a pas fait le poids contre l'Atlético de Madrid ce mardi au stade Louis-II. Même si elle a ouvert le score, l'ASM a été dominée par des Madrilènes bien plus justes techniquement (2-1). Comme attendu, les Monégasques devront faire très fort pour espérer sortir du groupe A.

Le film du match
Favori de la poule, l'Atlético a imposé son habituel pressing d'entrée, mais a aussi affiché les mêmes moments de fébrilité qui l'habite depuis plusieurs semaines en Liga. Monaco en a profité pour prendre les devants grâce à Samuel Grandsir, remuant côté gauche. Pour son premier match de C1, l'ancien Troyen a fait se lever les 12 000 spectateurs (seulement) en profitant d'un ballon errant dans la surface, après un gros travail de Falcao (18e). Les Monégasques ont aussi inquiété Oblak de loin par Ndoram (12e), titulaire surprise, et Aholou (24e), mais Madrid a tissé sa toile progressivement.

La défense monégasque a grincé face aux vagues successives, surtout l'axe Glik-Jemerson qui a laissé de gros espaces dans son dos. Après quelques scories techniques vite corrigés, l'Atlético a assis sa domination et a fait très mal par ses combinaisons sur les côtés, si chères à Simeone. Les Madrilènes ont égalisé sur une action d'école, une ouverture de Koke déviée par Griezmann dans la course de Diego Costa, qui a gagné son duel devant Benaglio (31e), après l'avoir perdu en début de match (5e). L'équipe de Simeone, suspendu, a fait le break avant la mi-temps quand Gimenez s'est imposé dans la surface sur un corner de Koke (45e+1).

Les Madrilènes ont ensuite géré leur avance en se maintenant dans le camp de Monégasques qui ont rarement eu l'occasion de revenir, si ce n'est sur une tentative osée de Falcao de loin (65e). La défense madrilène a géré facilement les quelques velléités de la bande à Jardim, dont plusieurs centres de Sidibé sans personne à la réception. Glik a tout de même eu le ballon du 2-2 dans le temps additionnel, mais a manqué le cadre de la tête sur un centre de Mboula.

Le joueur : Griezmann en mode Ballon d'Or
Si la pelouse abîmée du Louis-II ne lui a pas rendu la tâche facile, Griezmann n'a pas été freiné dans sa création. Taclé par Sergio Ramos en conférence de presse ce mardi, concernant ses envies de Ballon d'Or, le Français a été brillant, même s'il n'a pas pu imiter Lionel Messi et son triplé. Outre sa passe décisive sublime pour Costa, d'une déviation en volée sur l'ouverture de Koke, il a épuisé la défense asémiste par ses changements de direction, sa capacité à être toujours au bon endroit au bon moment. Il a enchaîné les bons choix, avec notamment une passe presque décisive pour Diego Costa (5e), un centre-tir dévié par Benaglio (34e) ou un ballon glissé pour Costa (83e). Il a effectué quatre dernières passes clés, plus que tout autre joueur.

Le fait : un beau duel Hernandez-Sidibé
Présent dans les tribunes à côté de Thierry Henry, Didier Deschamps a pu apprécier un beau duel entre le latéral gauche de l'Atlético Lucas Hernandez et le latéral droit de Monaco Djibril Sidibé. Hernandez, qui a touché 72 ballons, a gagné 8 de ses 10 duels, mais s'est peu montré offensivement. Sidibé a lui été le joueur de Monaco avec le plus de ballons touchés (88e) et a remporté 10 de ses 13 duels. S'il a été important offensivement, Sidibé a toutefois affiché un déchet important, avec 21 ballons perdus.

L’Equipe



Cliquez-ici pour regarder plus de videos