leral.net | S'informer en temps réel

Ligue des champions: vainqueur à Munich, le Real prend une belle option

Bousculé et mené au score, le double tenant du titre est parvenu à s'imposer mercredi soir sur la pelouse du Bayern Munich (2-1) en demi-finale aller de la Ligue des champions. Un bel avantage avant le match retour à Madrid.


Rédigé par leral.net le Jeudi 26 Avril 2018 à 09:55 | | 0 commentaire(s)|

Des retrouvailles pour une place en finale. Adversaires la saison dernière en quarts de finale, Munichois et Madrilènes se retrouvaient ce mercredi soir en demi-finale aller de la Ligue des champions. Dans une partie bien moins enflammée que mardi soir à Anfield entre Liverpool et la Roma (5-2), les Madrilènes ont su se muer en monstres d'efficacité pour crucifier à deux reprises les Bavarois, après avoir été menés au score, et conserver leur avantage (2-1), prenant ainsi une belle option sur la finale avant le match retour programmé à Madrid le 1er mai prochain.

Un début de match à sens unique

Avec des équipes qui ont marqué 19 buts à elles deux lors des deux tours précédents, un match offensif était logiquement attendu. Une promesse qui n’a été tenue dans les premières minutes que par les Bavarois, alignés dans un audacieux 4-3-3 avec le seul Javi Martinez à la récupération. Décidés à imposer leur rythme, les hommes de Jupp Heynckes ont rapidement pris à la gorge leurs adversaires du soir, avec un pressing haut et des accélérations répétées de Franck Ribéry dans son couloir gauche. Il a fallu attendre la fin du premier quart d’heure pour enfin voir le Real se mettre en action, notamment sous l’impulsion de son maître à jouer, Toni Kroos.

Deux coups durs pour le Bayern

C’est au moment où ils étaient le plus sous pression que les Munichois ont délivré l’Allianz Arena grâce à Joshua Kimmich. Bien lancé par James Rodriguez et bien aidé, aussi, par le placement quelque peu hasardeux de Keylor Navas, l’international allemand s’est chargé d’ouvrir le score d’une frappe du droit à la 28e, faisant oublier au Bayern sa frustration d’avoir perdu sur blessure en début de match Arjen Robben, visiblement touché aux adducteurs. Remplacé par Thiago Alcantara, il a été rejoint sur le banc munichois quelques minutes plus tard par Jérôme Boateng, qui a lui pointé du doigt sa cuisse, au moment de céder sa place à Niklas Süle.

Le coaching payant de Zidane

Le Bayern était prévenu, le Real est capable de se relancer même lorsqu’il semble au plus mal. Les protégés de Zinedine Zidane l’ont à nouveau prouvé en fin de première période. Pourtant à la peine, ils sont parvenus à recoller au score à la 44e sur une inspiration de Marcelo, buteur sur une volée aussi puissante qu’équilibrée. Pas malheureux de voir son équipe revenir à la pause avec cette égalisation, Zidane est alors entré en scène, en sortant Isco au retour des vestiaires pour lancer Marco Asensio, qui lui a donné raison dès la 57e, en donnant l’avantage aux siens sur une contre-attaque éclair menée avec Lucas Vazquez, préféré au coup d'envoi à Karim Benzema.

Un Bayern impuissant

Forcément, le Bayern s'est alors décidé à accélérer pour tenter d'arracher un match nul. En vain. Tour à tour, Thomas Müller et Robert Lewandowski ont tenté de faire sauter le verrou madrilène, sans y parvenir. Cristiano Ronaldo, lui, a logiquement été privé d'un but pour avoir contrôlé le ballon de la main. C'est la première fois de la saison que le Portugais n'est pas parvenu à trouver le chemin des filets en Ligue des champions, mais le Real n'a finalement pas eu besoin de l'habituelle efficacité de son buteur pour s'imposer en terres munichoises. Et ce dernier aura probablement à coeur de se rattraper à Madrid.





Rmc



Cliquez-ici pour regarder plus de videos