leral.net | S'informer en temps réel

Louga – Thiamène: La gestion du forage décriée

Le mouvement And Taxawu Thiamène dénonce une gestion “nébuleuse’’ du forage de leur ville. La récente panne de ce dernier, qui a succédé à d’autres incidents qui ont duré 5 à 6 jours, a motivé la tenue d’un point de presse, près de la faculté de Droit de l’université de Cheikh Anta Diop de Dakar.


Rédigé par leral.net le Mardi 2 Mars 2021 à 08:28 | | 0 commentaire(s)|

Louga – Thiamène: La gestion du forage décriée
Le coordonnateur du mouvement et son adjoint fustigent ce qu’ils appellent un “complot’’ entre le sous-préfet, le maire et les gestionnaires du forage et même la Senelec. En effet, ils font fait savoir que depuis quelques jours, le forage de la localité n’est pas fonctionnel. Le fait n’est pas nouveau.

C’est d’ailleurs cette récurrence qui a poussé ce mouvement à procéder à une investigation qui leur a permis de découvrir “une dette de 13 millions de francs Cfa que le forage doit à la Senelec’’.

Nous avons saisi les autorités pour qu’elles prennent des mesures, face à ces pannes du forage. Mais leur mutisme nous laisse croire qu’il y a complot entre elles et le président de l’Ofor (Office des forages ruraux). Nous avons saisi le sous-préfet ; il nous a assurés que le bureau sera renouvelé après le Magal de Touba. Il n’a rien fait allant dans ce sens jusque-là. Nous ne pouvons comprendre cela. Il prétexte la Covid-19 qui l’en empêcherait. Or, sans eau, il est impossible de se laver les mains, donc, de faire de la prévention’’, fustige Moudo Diallo.

Selon le coordonnateur adjoint du mouvement, Cheikh Dieng, les populations de cette localité sont à bout de patience. Il informe que depuis dimanche dernier, il reçoit des appels de gens qui lui demandent d’agir pour que le forage soit de nouveau fonctionnel, sinon ils vont se mobiliser pour manifester leur ras-le-bol. Il annonce qu’une marche de protestation contre cette situation est imminente.

“Le mètre cube d’eau passe de 200 à 300 FCfa. Autre fait que dénonce ce mouvement, c’est l’augmentation “illégale’’ du prix du mètre cube dans cette zone. Cheikh Dieng soutient que cette augmentation sur le prix du mètre cube a été faite par le comité de gestion du forage, sans aviser la population.

On a constaté l’augmentation quand on a reçu nos factures. Actuellement, le mètre cube est passé de 200 à 300 FCfa. Certains avaient même pris la décision de ne plus honorer leurs factures, parce qu’ils ont trouvé anormal et irrespectueux, le fait d’augmenter les prix sans les consulter. Et, ajoute-t-il, au moment où les pannes du forage laissent indiffèrent le comité gestion, ce sont les populations qui se lèvent pour le réparer’’.







Enquête



Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page Titre de votre page