leral.net | S'informer en temps réel

Lutte : « Bombardier travaille dur, avec le maximum de motivation », Pape Dia

Dans les deux camps, on se prépare pour aborder de la meilleure des manières le choc du 28 juillet. Mettant en jeu sa couronne de « Roi des arènes », Bombardier fera face à Eumeu Sène dans un combat à fort enjeu, que le staff mbourois tient très au sérieux.


Rédigé par leral.net le Mercredi 18 Juillet 2018 à 11:21 | | 0 commentaire(s)|

Lutte : « Bombardier travaille dur, avec le maximum de motivation », Pape Dia
Face à Eumeu Sène le 28 juillet prochain, Bombardier s’attend à vivre le même scénario que celui livré face à Modou Lô. C’est ce que l’on tire des propos de son manager et frère, Pape Dia, lorsqu’il s’est agi d’aborder les derniers préparatifs de son poulain en direction de ce « choc royal », suspendu sur toutes les lèvres des amateurs et qui va clôturer la saison de lutte.

« Bombardier-Eumeu Sène sera comme Bombardier-Modou Lô. Si Eumeu lutte de la même manière que Modou Lô contre notre poulain, il n’y a pas de raison de ne pas revivre le combat qui avait valu à Bombardier de conserver sa couronne après avoir pris le dessus sur le lutteur des Parcelles Assainies », a détaillé Pape Dia, joint hier par téléphone.

Ayant la même morphologie de Modou Lô, Eumeu Sène est dépeint comme un « lutteur technique » par le camp de Bombardier qui trouve les mêmes qualités à leur poulain qui, depuis cinq ans, règne en maître sur le toit de la lutte sénégalaise. Après avoir repris la couronne des mains de Balla Gaye 2 en 2013, Bombardier est dans la dernière ligne droite qui mène vers ce choc royal.

Le B52, selon notre interlocuteur, se tue aux entraînements pour maintenir les acquis d’une probable victoire qui prolongerait son règne à la tête de l’arène. « Bombardier effectue chaque jours trois séances. Au saut du lit, il fait son jogging matinal. Avant de faire de la musculation suivie après d’une longue séance de contacts. Bombardier travaille dur pour prendre le meilleur sur Eumeu Sène qui a aussi travaillé durement pour mériter de le rencontrer. Notre adversaire est loin d’être un manchot », avertit le manager au champion mbourois. Qui poursuit : « Ce sont deux lutteurs techniques qui ont des comptes à rendre. Il n’y a pas de raison qu’on n’assiste pas à du spectacle. C’est un combat capital que Bombardier aborde avec le maximum de motivation ».

« Le rêve de Eumeu Sène a toujours été de rencontrer le « Roi des Arènes ». Et aujourd’hui, son rêve se concrétise. Bombardier ne négligera donc rien pour dominer les débats lors de ce combat », rassure le frère de Bombardier qui est revenu de Suisse avec un premier combat remporté en MMA face à Rocky Balboa.

Soulignant que le mastodonte de Mbour travaille pour avoir « de la souplesse, de la rapidité d’exécution et de la puissance physique », assise sur 130 kilos de muscles. Bombardier n’est donc animé que par une volonté de conserver sa couronne jusqu’à la retraite au moment où il lui reste 3 ans de carrière. Âgé de 42 ans, le « Roi des Arènes » a gagné en maturité pour avoir accumulé, selon son frère, une somme d’expérience qui lui avait coûté la perte de la couronne deux ans après l’avoir arrachée des mains de Tyson en 2002.






Le Quotidien