leral.net | S'informer en temps réel

Lutte contre de présumés actes de gabégie et de népotisme: Les travailleurs du CMS en grève les 12 et 13 Janvier 2022

Pour lutter contre de présumés actes de gabégie et de népotisme, les travailleurs du Crédit Mutuel du Sénégal (CMS), décrètent une grève pour les 12 et 13 Janvier 2022. Listant de nombreux manquements et revenant sur les raisons, ils soulignent que la Commission bancaire de l’UMOA a effectué une mission de vérification à l’Union des Caisses du Crédit Mutuel du Sénégal, entre le 19 juillet 2021 et la mi-août 2021, suite aux très nombreuses dénonciations faites par les organisations syndicales sur la gestion des ressources et la gouvernance du CMS.


Rédigé par leral.net le Lundi 10 Janvier 2022 à 09:08 | | 0 commentaire(s)|

Depuis la production de leur rapport, aucune décision n’est portée à la connaissance du personnel, faisant ainsi craindre le spectre d’une potentielle impunité des dirigeants de l’UCCMS.

Selon le communiqué, « l’opinion publique sénégalaise en général et le personnel de l’UCCMS en particulier, ont été témoins et acteurs de profonds remous au sein de notre Institution ces derniers mois. Par conséquent, suite à la production du rapport de la Commission Bancaire confirmant toutes les violations dénoncées par les syndicalistes, les mesures idoines doivent être prises pour préserver les ressources des 1.200.000 sociétaires clients de l’institution.

Quant aux travailleurs, ils ont le droit de défendre leur l’outil de travail contre « cette bande de délinquants financiers qui ont profité de l’Administration Provisoire pour mettre la main sur le Crédit Mutuel du Sénégal et ses Ressources ».

C’est dans ce contexte que la délégation mixte regroupant les organisations syndicales du CMS (SDECMS et SNTMECAC / Section CMS), a décidé de manière concertée, d’exiger la satisfaction de ses revendications légitimes, qui sont évidemment toutes exclusivement professionnelles.

Depuis que dure cette crise, les syndicats n’ont jamais cessé de dénoncer les très nombreux griefs sur :

La violation de l’article 42 des Statuts de l’Union portant nomination du Directeur Général de l’UCCMS.

La mauvaise gestion notamment avec des crédits en violation des interdictions de la DRS-SDF de plus d’un milliard (1.000.000.000 F) et un crédit de complaisance de 50.000.000 FCfa, dont l’octroi sort de nos conditions classiques.

La désorganisation du travail dans le réseau, avec des blocages dans tous les domaines qui ont terriblement détérioré la qualité du service rendu aux sociétaires.

Les fausses déclarations du Directeur général auprès de la commission bancaire.

La saisie des comptes bancaires du DG, Monsieur Amadou Jean-Jacques Diop, avec des poursuites engagées contre sa personne, pour des crédits non payés d’environ 400 millions FCfa contractés au niveau d’une banque de l’Etat du Sénégal.

Un crédit de plus de 3 milliards contractés auprès d’oïkocrédit pour financer des investissements inopportuns.

Les recrutements de complaisances en ne privilégiant pas la promotion interne.

Le recrutement récent de dirigeants à l’honorabilité douteuse?

L’acquisition en cours d’une centaine de véhicules à cout de milliards.

L’achat non motivé du terrain de CDRMM à 750 millions FCfa…etc.

Les contrats des prestataires de service avec 64.800.000 FCfa sur 18 mois, pour le seul prestataire informatique.

Les affectations arbitraires.

La persécution des délégués du personnel et des syndicalistes.

Les tentatives d’intimidation sur des salariés.

Les entraves à la liberté syndicale qui se manifestent par des pressions (appels téléphoniques) exercées sur des salariés ; avec des menaces de licenciement à la clef.

C’est au regard de tous ces griefs que les organisations syndicales ont décidé de dire non à la politique de casse de notre institution et de nos emplois, de s’opposer à la gabégie et au népotisme érigés en mode de gouvernance.

Aujourd’hui, nous sommes amenés à faire recours à notre droit de grève, du fait de l’échec de toutes les tentatives de conciliation (PV de non conciliation de la Direction Générale du Travail) mises en œuvre dans la recherche de solutions aux maux qui menacent nos intérêts et la paix sociale ; mais surtout, pour dire Non Au Pillage de notre Institution et A La Destruction de nos emplois.

Nous procéderons à un arrêt total du travail sur tout le réseau du Crédit Mutuel du Sénégal les 12 et 13 Janvier prochains, nous exigeons la destitution du DG Monsieur Amadou Jean-Jacques Diop et de toutes les personnes impliquées dans cette affaire.

Nous exigeons la nomination d’un DG par intérim, qui sera chargé de reprendre le processus de recrutement d’un nouveau DG en toute transparence », ont-ils conclu.


Titre de votre page Titre de votre page