leral.net | S'informer en temps réel

Lutte contre la COVID-19 : Le maire de Ngoye demande que les mesures soient corsées

La région de Diourbel est le 3e foyer endémique du Sénégal. Les personnes atteintes de Covid-19 se chiffrent à plus de 2 000 personnes. Pour stopper la progression de la maladie, le maire de Ngoye, dans le département de Bambey, propose des mesures radicales


Rédigé par leral.net le Dimanche 17 Janvier 2021 à 09:05 | | 0 commentaire(s)|

Lutte contre la COVID-19 : Le maire de Ngoye demande que les mesures soient corsées
Le département de Bambey est le moins touché de la région de Diourbel par le coronavirus. Il y a 22 cas qui ont été dénombrés, depuis le début. L’augmentation des cas a été constatée ces derniers jours, alors que lors de la première vague, le nombre de cas n’avait pas dépassé trois.

D’ailleurs, mercredi dernier, les résultats des examens virologiques faisaient état de trois personnes testées positives à la Covid-19, dont une personnalité religieuse. Suffisant pour que le maire de la commune de Ngoye, dans l’arrondissement éponyme, Ely Fall, sonne l’alerte et demande aux autorités supérieures du pays de “prendre leurs responsabilités et d’être très intransigeantes, en faisant respecter les mesures édictées par les autorités sanitaires.

On a sensibilisé et tout fait, mais on constate que les populations refusent de jouer leur partition. Nous avons sillonné les villages avec l’appui des étudiants, des agents de santé, mais on voit que cette pandémie ne régresse pas’’.

Pour lui, “cette maladie est très différente par rapport aux autres connues jusqu’ici. Il faut appliquer la loi dans toute sa rigueur. Je pense que l’état doit être radical, si tant est qu’il veut que cette pathologie soit éradiquée pour de bon. L’état doit sévir et appliquer la loi avec toute la rigueur qui sied. Cette pandémie existe, donc, le déni est incompréhensible et inacceptable’’.

Si le département de Bambey n’est pas très touché, tel n’est pas pour celui de Diourbel. Le district sanitaire vient en 2e position, après celui de Touba. Et son bilan n’est que l’arbre qui cache la forêt. Et pour cause ! Des personnes déclarées positives n’ont pas été comptabilisées, parce que les résultats de leur examen virologique ne sont pas parvenus aux équipes chargées de la collecte.

C’est le cas de ces agents de santé en service au centre hospitalier régional Heinrich Lübke de Diourbel. Même l’usine Sonacos n’a pas été épargnée par le virus responsable de la Covid-19 qui a infecté plusieurs travailleurs. D’ailleurs, au niveau de cette unité industrielle, certains employés auraient souhaité que le télétravail y soit appliqué.

« EnQuête »

Enquête



Cliquez-ici pour regarder plus de videos