leral.net | S'informer en temps réel

Lutte contre la méningite: L’OMS compte sauver plus de 200 000 vies par an

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) appelle à une action urgente contre la méningite pour sauver des vies. A cet effet, une nouvelle stratégie est mise en place, afin d’éliminer la maladie d’ici 2030.


Rédigé par leral.net le Vendredi 1 Octobre 2021 à 12:03 | | 0 commentaire(s)|

Lutte contre la méningite: L’OMS compte sauver plus de 200 000 vies par an
Sauver des milliers de vies par an. C’est la nouvelle stratégie adoptée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) sur la méningite. L’OMS et ses partenaires ont lancé, hier, cette toute première stratégie mondiale pour vaincre la méningite, une maladie débilitante qui tue des centaines de milliers de personnes chaque année. Les objectifs sont d’éliminer, d’ici 2030, les épidémies de méningite bactérienne, la forme la plus mortelle de la maladie. Il s’agira aussi de réduire les décès de 70 % et de moitié, le nombre de cas. Les organisations estiment qu’au total, la stratégie pourrait sauver plus de 200 000 vies par an et réduire considérablement l’invalidité causée par la maladie.

Selon le directeur général de l’OMS, Docteur Tedros Adhanom Ghebreyesu, où qu’elle se produise, la méningite peut être mortelle et débilitante. Elle frappe rapidement, a de graves conséquences sanitaires, économiques et sociales, et provoque des flambées dévastatrices. A son avis, il est temps de lutter contre la méningite à l’échelle mondiale, une fois pour toutes, en élargissant de toute urgence l’accès aux outils existants tels que les vaccins. Egalement, soutient le Dr Tedros, en menant de nouvelles recherches et innovations pour prévenir, détecter et traiter les différentes causes de la maladie, et en améliorant la réadaptation des personnes touchées.

Selon lui, la méningite causée par une infection bactérienne, a tendance à être la plus grave. Elle entraîne, révèle le directeur de l’OMS, environ 250 000 décès par an et peut provoquer des épidémies qui se propagent rapidement. ‘’Elle tue une personne infectée sur 10, principalement des enfants et des jeunes. Elle laisse un sur cinq avec une invalidité de longue durée, comme des convulsions, une perte auditive et visuelle, des dommages neurologiques et des troubles cognitifs. La méningite est une inflammation dangereuse des membranes qui entourent le cerveau et la moelle épinière, principalement causée par une infection par des bactéries et des virus’’, prévient-il.

Avant d’ajouter qu’au cours des dix dernières années, des épidémies de méningite se sont produites dans toutes les régions du monde, bien que le plus souvent dans la ‘’ceinture de méningite ‘’, qui couvre 26 pays d’Afrique subsaharienne. Ces épidémies précise le Docteur Tedros, imprévisibles, peuvent gravement perturber les systèmes de santé et créer de la pauvreté, générant des dépenses catastrophiques pour les ménages et les communautés.

‘’Toutes les communautés n’ont pas accès à ces vaccins vitaux’’

Dans la même veine, la directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, souligne que plus d’un demi-milliard d’Africains sont exposés à des flambées saisonnières de méningite. Mais la maladie est hors du radar depuis trop longtemps. Pour le docteur Matshidiso Moeti, ce passage des foyers de lutte contre les incendies à une intervention stratégique ne peut pas arriver assez tôt. Cette feuille de route, dit-elle, aidera à protéger la santé et la vie de centaines de milliers de familles qui, chaque année, craignent cette maladie. ‘’Plusieurs vaccins protègent contre la méningite, y compris le méningocoque, Haemophilus influenzae de type B et les vaccins antipneumococciques. Cependant, toutes les communautés n’ont pas accès à ces vaccins vitaux, et de nombreux pays ne les ont pas encore introduits dans leurs programmes nationaux’’, fait-elle savoir.

Selon Dr. Moeti, alors que des recherches sont en cours pour mettre au point des vaccins contre d’autres causes de méningite, comme les bactéries streptococciques du groupe B, il demeure urgent d’innover, de financer et de faire de la recherche pour mettre au point davantage de vaccins préventifs contre la méningite. ‘’Des efforts sont également nécessaires pour renforcer le diagnostic précoce, le traitement et la réadaptation de tous ceux qui en ont besoin, après avoir contracté la maladie’’, prévient-elle.

En tout cas, la feuille de route mondiale pour vaincre la méningite, est lancée par une large coalition de partenaires. Elle met l’accent sur la prévention des infections et l’amélioration des soins et du diagnostic pour les personnes touchées. ‘’Cette feuille de route est l’incarnation de l’ambition des personnes et des familles touchées dans le monde entier, qui ont appelé à sa création. C’est leur expérience et leur passion qui ont poussé toute une communauté d’intérêts à en arriver là’’, a déclaré le président-directeur général de la Fondation pour la recherche sur la méningite et de la Confédération des organisations de méningite (Como), Vinny Smith.

La nouvelle feuille de route détaille les priorités pour la réponse et la prévention de la méningite. Il s’agit, entre autres, de l’obtention d’une couverture vaccinale élevée, mise au point de nouveaux vaccins abordables et amélioration des stratégies de prévention et de la riposte aux flambées épidémiques. Les soins et le soutien aux personnes touchées, en mettant l’accent sur la détection précoce et l’amélioration de l’accès aux soins, demeurent aussi une priorité.






Enquête



Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page Titre de votre page