leral.net | S'informer en temps réel

Macky Sall défend Serigne Mbaye Thiam et Mariama Sarr


Rédigé par leral.net le Mercredi 2 Mai 2018 à 09:53 | | 0 commentaire(s)|

S’il y a des ministres qui ont affiché leurs 32 dents, hier au palais, c’est bien ceux de l’Education nationale et de la Fonction publique. A Serigne Mbaye Thiam, qui est dans le viseur des enseignants qui ne réclament ni plus ni moins que sa tête, le chef de l’Etat a porté son soutien total. « Je salue l’action du ministre Serigne Mbaye Thiam, qui gère un secteur difficile. Je l’encourage, je le félicite, je le soutiens », a martelé le chef de l’Etat. Les enseignants et leurs leaders syndicaux apprécieront. Tout comme d’ailleurs Mariama Sarr de la fonction publique, précisera-t-il dans la même foulée.

Et le Président de se poser en barrage devant son ministre, à propos de l’affaire des travailleurs de sa mairie de Kaolack. Alors que Mody Guiro de la Cnts a posé le cas devant le Chef de l’Etat, en soulignant que le ministre-maire refuse « en toute impunité, comme si elle bénéficie d’impunité », d’exécuter la décision de justice favorable au travailleurs, et demandant leur réintégration et le payement d’indemnités, le chef de l’Etat a botté en touche.

Pour lui, c’est un dossier dont a hérité son ministre, qui n’est nullement protégé. « Pour le problème de Kaolack, vous parlez d’impunité. Il n’y a pas d’impunité. C’est un vieux dossier. Il y a plusieurs maires-là (Mariama Sarr). Ça date du maire Daouda Faye. Ensuite le maire Khalifa Niasse est passé, le maire Madieyna Diouf aussi ; ensuite seulement, Mariama Sarr. Il ne faut pas parler comme si on veut protéger notre ministre. Il ne faut pas parler d’impunité ou de protection de qui que ce soit. Il y a eu un contentieux dont elle a hérité et qui est causé par un délégué syndical du nom d’Abdou Ndiaye, en étant en même temps chef du service technique à l’époque », explique le chef de l’Etat.

Toutefois, il promet de se « renseigner » pour comprendre le fond de l’affaire et voir quelle solution apporter. « On prend acte, on va essayer à titre humanitaire de régler… ». Abdoulaye Diouf Sarr, dont le secteur de la santé est également en ébullition, a reçu le soutien du Président Macky Sall.






Les Echos



Cliquez-ici pour regarder plus de videos