Leral.net - S'informer en temps réel

Maïmouna Ndoye Seck, leader du mouvement "Gungé Macky Sall": « Khalifa sall n’est pas un candidat en prison mais un prisonnier fait tête de liste »

Rédigé par leral.net le Samedi 22 Juillet 2017 à 10:38 | | 0 commentaire(s)|

Aux HLM VI hier, la caravane du Mouvement Gungé Macky Sall du ministre du Tourisme a été accueillie par des populations sorties
en masse. Maïmouna Ndoye Seck, dans sa déclaration, a invité à distinguer le prisonnier fait tête de liste et le candidat jeté en prison.


Dans le cadre de ses visites de proximité, le ministre du Tourisme et du Transport aérien s’est rendu hier aux HLM VI. Maïmouna Ndoye Seck a été bien accueillie par la population qui avait épousé les couleurs de Benno Bokk Yakaar par des affiches sur les murs, teeshirts et autres effigies.

Adoubée par la foule qu’elle définit comme étant sa famille dans tous les sens du terme, cette leader du Mouvement "Gungé Macky Sal"l a attaqué le maire de Dakar sans porter de gants. «On a entendu tous les discours autour d’un candidat. Mais il ne faut pas qu’on se leurre.Ce n’est pas un candidat qu’on a mis en prison.Ils ont choisi de faire d’un prisonnier leur tête de liste. Ce n’est pas une nuance qu’il faut en déduire mais une grande différence et les populations réfléchissent heureusement »,dit-elle d’emblée.

Et de poursuivre: « J’ai précisé aux populations qu’il ne fallait pas se tromper d’élection. Onva vers des Législatives qui visent à donner au Président la majorité à l’Assemblée nationale. Ce n’est pas une élection qui permettra à une personne de renverser le Chef de l’Etat comme on en parle de temps en temps.Ce n’estpas non plus une élection qui permettra à une Assemblée de libérer quelqu’un », relativise Maïmouna Ndoye Seck.

Elle précise « qu’il ne revient pas au Président de mettre quelqu’un en prison, c’est la justice qui emprisonne et libère si telle est la décision à prendre ». Pa rrapport au retrait des cartes, le ministre du Tourisme affirme que le préfet deDakar a invité les citoyens à rapprocher de leurs centres de vote pour retirer leurs cartes à partir de ce vendredi.

« Ceci va faciliter les choses et nous sensibilisons tout le monde. C’est notre rôle de donner l’information mais il faut préciser que chacun doit se soucier de sa carte », clame-t-elle en outre. Il y a des rumeurs qui veulent faire croire que les cartes ne sont pas disponibles, qu’il y a de la rétention pour ceux qui ne sont pas du pouvoir.

« Ceci, mentionne Maïmouna Ndoye Seck, incite les gens à rester chez eux alors qu’au-delà de l’élection, cette carte fait office de carte nationale d’identité. Le Directeur général des élections a bien précisé qu’il n’y a aucune disposition aujourd’hui, qui permet de voter avec un récépissé. Les dispositions de la loi avaient prévu que si on n’atteint pas les 4 millions d’inscrits, on allait voter avec les anciennes cartes. Ce chiffre est largement dépassé, ce qui veut dire qu’il faut cette nouvelle carte pour pouvoir voter. »


Yandé diop
Libération


Leral Titre de votre page