leral.net | S'informer en temps réel

Maltraitance, séquestration de 353 personnes à Dakar: les révélations terribles de la gendarmerie

L’affaire relative à la séquestration de 353 personnes dans des centres découverts par la gendarmerie semble plus sérieuse qu’il n’y paraît. Un communiqué de la gendarmerie fait état de démantèlement d’un réseau de vol de scooters, de trafic de chanvre indien et de traite de personnes par la section de recherches. Ainsi, du 26 au 28 novembre, les hommes en bleu affirment avoir effectué un transport à Ouakam pour exploiter un renseignement sur le vol d’un scooter. À cette occasion, renseigne le communiqué de la gendarmerie nationale, les enquêteurs ont découvert trois autres scooters faisant l’objet de recherches.


Rédigé par leral.net le Dimanche 29 Novembre 2020 à 18:33 | | 0 commentaire(s)|

C’est par incidence qu’un lieu de regroupement de plusieurs individus, en majorité âgés de 17 à 42 ans, placés sous haute surveillance a été découvert. D’abord 18 personnes ont été découvertes aux Mamelles, sous la garde de quatre « geôliers » avant que 213 dont sept mineurs ne soient retrouvées à Guédiawaye, dans un immeuble R+1 entassés dans 08 chambres. La gendarmerie affirme avoir poursuivi l’opération de démantèlement au 28 novembre sur deux autres sites situés à Malika et à la zone B où respectivement 22 et 100 pensionnaires dont une fille de 17 ans ont été retenues.

Selon la gendarmerie, ces personnes étaient victimes de séquestration et de maltraitance, voire de torture. « Ils vivent des conditions sanitaires déplorables, dans des endroits présentés comme des daaras de redressement tenus par des disciples de Serigne Modou Kara. Les responsables se font appeler « commandant et « colonel », fait savoir la gendarmerie. Poursuivant, le communiqué indique que les « stigmates des sévices corporels sont visibles sur les corps des victimes, dont certains semblent avoir perdu la raison ». « Ils affirment qu’ils ne mangent qu’un repas par jour et ne se lavent qu’une fois par semaine », révèle le communiqué dont Leral a copie.


Plus grave, les témoignages des victimes font état de plusieurs décès durant ces deux dernières années, dont le dernier remonte à trois jours. Alors que des investigations sont en cours pour élucider cette affaire, les blessés sont secourus et acheminés d’urgence au service de santé de la gendarmerie et à l’hôpital principal de Dakar.

Pour l’heure, 43 personnes ont été interpellées et l’enquête se poursuit sous la direction du procureur de la République pour des faits d’associations de malfaiteurs, de vol en réunion en temps de nuit, trafic de drogue, traite de personnes et complicités.



Cliquez-ici pour regarder plus de videos