leral.net | S'informer en temps réel

Mamadou Lamine Diallo, Président de Tekki, bombarde Macky Sall: «Le partage de notre gaz naturel se poursuit»

Mamadou Lamine Diallo, président du mouvement Tekki, pose de nouveau le débat économique, à travers une interpellation faite au président de la République par rapport aux hydrocarbures et à l’emploi des jeunes.


Rédigé par leral.net le Jeudi 8 Avril 2021 à 09:46 | | 0 commentaire(s)|

Mamadou Lamine Diallo, Président de Tekki, bombarde Macky Sall: «Le partage de notre gaz naturel se poursuit»
Mamadou Lamine Diallo, président du mouvement Tekki, pose de nouveau le débat économique, à travers une interpellation faite au président de la République. Évoquant la question des ressources naturelles, Mamadou Lamine Diallo laisse entendre, pour s’en offusquer, que «le paacoo (partage) de notre gaz naturel se poursuit».

Catégorique, l’opposant assure que «secoué par la révolte de la jeunesse, le président de Bby a décidé d’accélérer le pas dans la distribution des rentes de notre gaz naturel à ses copains de la Famille FayeSall dans l’électricité et le transport».

Mamadou Lamine Diallo étaie son accusation avec des chiffres : «Sachant la fin de son règne arrivée, il (Macky Sall, Ndlr) veut mettre l’alternative patriotique citoyenne devant le fait accompli, en finalisant les deals. En tout, il en a pour cinq cent milliards», évalue Mamadou Lamine Diallo, qui pointe du doigt «un capitalisme de prédation», adossé à une démarche dictatoriale.

Le président du mouvement Tekki ajoute que Macky Sall dispose de forces politiques dévouées et organisées dans Bby, d’une société civile à sa solde, prête à le secourir en cas de difficulté, d’une kyrielle de partis dits non alignés entretenus, et enfin, de sa propre opposition à qui il fait porter sa ruse comme la refonte du fichier électoral et le report des élections locales.

«Cheikh Tidiane Gadio, néo transhumant, nous demande de nous ranger derrière Macky Sall pour faire face aux djihadistes qui chercheraient à contrôler la façade maritime du Sénégal. Ce que notre expert en sécurité et en terrorisme oublie de dire au peuple sénégalais, c’est que le djihadisme se nourrit de la prédation des ressources naturelles par des élites corrompues et complexées devant l’occident, de l’économie de la drogue et des injustices sociales qui mettent dans la pauvreté et la précarité plus de 80% de la population. En outre, le djihadisme prospère dans des pays où la démocratie est piétinée et les institutions fragilisées. C’est la direction qu’a prise le régime Bby qu’il vient de rejoindre. Et il le sait», assure Mamadou Lamine Diallo.

Dans un autre registre, il assure que «Macky Sall est incapable de créer des emplois pour les jeunes». «Ne sachant pas quoi faire avec le chômage massif des jeunes dont la révolte a commencé et qui aboutira à l’alternative patriotique et citoyenne, il s’engage de manière politicienne et clientéliste, dans le traitement social du chômage et de la pauvreté. Ainsi, il va emprunter plus de cent milliards pour, dit-il, embaucher cinq mille enseignants et soixante-cinq mille jeunes, des nouveaux Asp, engagés dans des travaux d’utilité publique comme la reforestation et le pavage de rues, etc.

Macky Sall a échoué déjà avec ses bourses familiales, avec la Der qu’il faut auditer urgemment, et l’argent public distribué aux femmes par ses ministères chargés de la femme et de la microfinance. Il va encore échouer avec cette nouvelle initiative post-émeutes de mars 2021
», souligne M. Diallo.

Il dénonce le caractère artificiel de la croissance basée sur les infrastructures souvent mal orientées, comme le Centre international de conférences Abdou Diouf de Diamniadio, et financée par un endettement massif, gagé sur les recettes pétrolières et gazières futures.







Tribune



Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page Titre de votre page