leral.net | S'informer en temps réel

Mamadou Lamine Diallo et les bateaux étrangers: «Pour 2 milliards FCfa par an, Macky Sall a autorisé en 2013, 38 bateaux de l’UE…»

Comme à l’accoutumée, le président du mouvement Tekki en la personne de Mamadou Lamine Diallo, a fait un diagnostic des questions de l’heure. En ce qui concerne le secteur de la pêche, il a mis à l’index le Président Macky Sall, en lui reprochant d’avoir donné une autorisation aux bateaux de l’UE pour une somme de deux milliards FCfa par an. Dans cette dynamique, le parlementaire de s’intéresser au devenir de la pêche artisanale, avec l’exploitation du gaz qui se fera dans un futur proche.


Rédigé par leral.net le Jeudi 13 Janvier 2022 à 09:29 | | 0 commentaire(s)|

Mamadou Lamine Diallo et les bateaux étrangers: «Pour 2 milliards FCfa par an, Macky Sall a autorisé en 2013, 38 bateaux de l’UE…»
Mamadou lamine Diallo campe le débat en précisant que l’on dit souvent que 500.000 personnes autour de 30.000 embarcations travaillent dans le secteur de la pêche au Sénégal, dont beaucoup de femmes. Or le constat est là, les revenus des pêcheurs diminuent et le poisson est de plus en plus difficile à trouver.

L’économiste de formation de poser le débat de l'exploitation du gaz et du devenir de la pêche artisanale. «À Saint-Louis, pour soutenir Mayoro Faye de Wallu Sénégal contre le prédateur Mansour Faye de Macky Sall, les leaders des pêcheurs m’ont rapporté ce propos terrible du ministre Omar Guèye : «le gaz vaut mieux que la pêche». Autrement dit, vous pêcheurs, abandonnez votre travail et attendez l’impact de l’exploitation du gaz naturel. Même s’il niera ses propos, la politique du gouvernement va dans cette direction».

Parlant toujours de la pêche, le parlementaire de préciser que pour deux milliards FCfa par an, le Président Macky Sall a autorisé en 2013, 38 bateaux de l’UE pour cinq ans. Il signale que le nombre est passé à 45 en 2019, pour le thon et toutes espèces admissibles sous le jargon de pêche expérimentale.

Avec les 11 bateaux russes et les bateaux chinois dont on ignore le nombre, à en croire Mamadou Lamine Diallo, nos ressources halieutiques sont pillées. Ce qui impacte la pêche artisanale et explique pourquoi les jeunes piroguiers se transforment en capitaines d’embarcation "barsakh".

Fort de ce constat, l’auteur de Questekki accuse le gouvernement de vouloir organiser la disparition progressive de la pêche artisanale, avant de pointer du doigt le maire Mansour Faye: «C’est clair, le gouvernement organise la disparition progressive de la pêche artisanale au profit des bateaux étrangers, dont les rentes sont partagées entre l’État pour 2 milliards FCfa, des prête-noms et les armateurs étrangers.

Demain, Guet-Ndar peut disparaître au profit d’un port de plaisance pour quelques riches armateurs. Mansour Faye y a cassé des mosquées, sans doute pour préparer le terrain. On doit lui arracher la mairie
».





Tribune


Titre de votre page Titre de votre page