leral.net | S'informer en temps réel

Manchester United : Pour José Mourinho, " tout fout le camp " en Angleterre

Dans un entretien accordé à France Football, José Mourinho s'est confié comme rarement. Entre les entraîneurs « virés trop vite » et les dérives de « l'industrie » du foot, le Portugais estime que les choses « sont en train de foutre le camp même en Angleterre ».


Rédigé par leral.net le Mardi 21 Mars 2017 à 13:39 | | 0 commentaire(s)|

Ne l'appelez plus le « Special One » ou le « Happy One » car maintenant, José Mourinho, le manager de Manchester United, se définit comme le « Calm One ». Le Portugais, qui s'est longuement confié dans le France Football de mardi, trouve que l'Angleterre du foot, « pays de tradition et de stabilité » est sur une très mauvaise pente. « Dans l'environnement actuel, le foot d'aujourd'hui reste une passion pour les gens normaux, mais (...) pour les autres, c'est une industrie, a constaté le Lusitanien. Même en Angleterre, tout est en train de foutre le camp. »

Mourinho : « Ce job devient fou ! »
Si le Portugais dresse ce constat, c'est parce que les derniers événements en Premier League l'ont écœuré. Entre son renvoi de Chelsea et aussi celui de Claudio Ranieri à Leicester, José Mourinho voit rouge. « Les clubs sont la propriété de capitaux étrangers, plus celle d'Anglais traditionnels avec l'éducation qui va avec, de gens qui croient en des projets à long terme, a estimé le « Calm One ». La saison dernière, j'ai été viré de Chelsea six mois après avoir été champion. Idem pour Ranieri cette saison à Leicester. Ce job devient fou ! »


Mourinho : « Wenger sera le dernier avec cette longévité »
Même s'il entretient de très mauvaises relations avec Arsène Wenger, le manager d'Arsenal, José Mourinho pense que le technicien alsacien sera le dernier coach à avoir une telle longévité en Premier League.

« Je ne crois pas qu'il y en aura d'autres. Arsène Wenger sera le dernier, pense le manager de Manchester United. C'est devenu impossible de durer. Pas seulement à cause des clubs, mais car j'ai aussi des doutes sur cette génération de managers, sa formation et sa capacité à intégrer les particularités d'un club. »

L'évolution des attitudes dans le football, l'ancien homme fort des Blues l'accepte par nécessité malgré un pessimisme certain. « Il y a dix ans, aucun joueur n'avait de portable dans le vestiaire. Maintenant, il faut s'y faire parce que si tu combats ça, tu engendres le conflit et tu te mures dans l'âge de pierre. »
 



Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page