leral.net | S'informer en temps réel

Massacre de Borofaye: l’indignation collective de la classe politique

Suite aux événements malheureux survenus en Casamance, la classe politique exprime sa profonde tristesse et s’incline pieusement devant ces compatriotes de Casamance, affreusement tués par des balles et invite le gouvernement à engager toutes les mesures nécessaires pour garantir la sécurité des personnes et des biens dans la région sud de notre pays.


Rédigé par leral.net le Lundi 8 Janvier 2018 à 11:59 | | 0 commentaire(s)|

En cette douloureuse circonstance, le Cd de Bokk Gis-Gis adresse "ses condoléances émues aux populations de Casamance et particulièrement, aux familles des personnes disparues et condamne avec fermeté cet acte d'une brutalité inouïe, qui remet en cause le problème de la stabilité en région de Casamance".

Le Comité directeur renouvelle enfin toute "sa détermination ainsi que de celle des membres de Bokk GIS-GIS à poursuivre les efforts pour permettre de faire un bond qualitatif vers la solution du problème, afin de projeter les populations de Casamance vers un avenir commun de paix et de développement".

Sur cette même lancée, le Directoire national de CARLENEEN, dirigé par le Professeur Amsatou Sow Sidibé partage "la douleur de tous les Sénégalais plongés dans la stupeur, après l’attaque armée qui a mis fin à la vie de 13 personnes et fait 7 blessés, dont certains sont dans un état grave, à Boffa dans le département de Niaguiss". CARLENEEN s’incline devant la mémoire des disparus et rappelle que seul le dialogue permet de construire une paix durable. Le parti invite l’Etat du Sénégal à poursuivre et à renforcer les efforts déjà engagés dans le cadre des espaces socioculturels des communautés casamançaises. C’est le gage d’une paix durable des cœurs, qui passe par une réconciliation effective et profonde.

L’Assemblée nationale n’est pas en reste. L’institution parlementaire ne se limite pas à une condamnation, mais elle a décidé de se rendre auprès des familles des victimes. A cet effet, le président de l’Assemblée nationale a dépêché le député Abdou Mbow, 3e Vice-Président. Il s'est rendu sur les lieux pour présenter ses condoléances et exprimer sa solidarité et celle de l’ensemble des députés, aux familles des victimes. En fait, à l’image de la classe politique, l’Assemblée nationale condamne « fermement cet acte odieux, dans un contexte où les efforts conjugués du chef de l’Etat et des médiateurs ont conduit à des avancées significatives dans la recherche de la paix dans la région sud du Sénégal.

Bien qu’étant en prison, Khalifa Ababacar Sall ne reste pas indifférent face au drame survenu à Niaguiss samedi dernier. Dans un communiqué signé par son conseiller politique, Moussa Taye, le député-maire socialiste « condamne avec la plus grande fermeté le lâche assassinat de treize jeunes dans cette partie de la Casamance ». Face à l’horreur de ce massacre, Khalifa Sall exprime « sa consternation et s’incline devant la mémoire des victimes innocentes ». Aussi présente-t-il « ses condoléances attristées aux familles des victimes, à leurs proches et au peuple sénégalais avec qui il tient à partager ces moments de profonde douleur ». En outre, le maire de Dakar impute la responsabilité de ce drame à l’Etat et exige des sanctions.



Leral.net