leral.net | S'informer en temps réel
7 B

Me Assane Dioma Ndiaye, sur le procès de la Caisse d’avance, « nous sommes dans un combat à mort, où l’enjeu dépasse de très loin un enjeu judiciaire »

Le président de la Ligue sénégalaise des droits humains (Lsdh) et avocat au barreau de Dakar, Me Assane Dioma Ndiaye analyse, dans un entretien avec le quotidien "Vox Populi", le déroulement du procès de la caisse d’avance. « Nous sommes dans un combat à mort, où l’enjeu dépasse de très loin un enjeu judiciaire » soutient-il.


Rédigé par leral.net le Lundi 26 Février 2018 à 12:52 | | 0 commentaire(s)|

« Notre grand défi, en tant qu’organisation des droits de l’homme, c’est simplement que ce genre de procès puissent disparaitre de notre système judiciaire. Ce n’est pas une première et ce n’est pas l’apanage des gouvernements actuels. Si nous remontons à des temps lointains, de 2000 jusqu’à ce jour, chaque fois que nous avons une majorité présidentielle, ce qui sont censés être contre ce pouvoir, sont sous le coup éventuel d‘une procédure judiciaire.

La justice ne peut pas être un instrument de règlement de comptes, ni un instrument d’entérinement de rapports de force. La justice, ce sont des règles impersonnelles, générales et elles ne peuvent être activées, ou être laissées à la discrétion de forces dans l’ombre. Et la leçon que nous en tirons, c’est qu’on n'expose pas les magistrats, car on analyse le déroulement de ce procès, on constate comment les juges sont vulnérabilisés, car je l’avais dit, nous ne sommes plus dans le cadre d’un procès normal, mais plutôt dans un combat à mort, où l’enjeu dépasse de très loin un enjeu judiciaire. »


 



Cliquez-ici pour regarder plus de videos