leral.net | S'informer en temps réel

Me Baboucar Cissé : « Khalifa Sall et Cie ne peuvent bénéficier d’une Lp que s’ils…. »


Rédigé par leral.net le Mardi 10 Juillet 2018 à 18:53 | | 0 commentaire(s)|

En se fondant principalement sur l’arrêt de la Cedeao, les avocats du député-maire Khalifa Sall et Cie ont formulé une demande de renvoi de l’audience et de mise en liberté provisoirement d’office de leurs clients.

Mais pour Me Baboucar Cissé, un des conseils de l’Etat qui a pris naturellement leur contre-pied, es prévenus ne peuvent obtenir une liberté provisoire qu’en consignant le montant des 1,8 milliards de FCFA. Etant donné que la juridiction communautaire n’a pas ordonné la cessation des poursuites.

« Les interventions de mes confrères tiraient dans tous les sens. Ils avaient demandé, hier le renvoi pour la production de l’arrêt. Ils reviennent pour demander la liberté provisoire en disant que l’arrêt ne sera disponible que le 20 Juillet prochain. On ne doit pas accepter tout ce que veut la défense. Parfois, il y a un abus des droits de la défense », a martelé Me Cissé, lors de sa réplique en cette après-midi dans la salle 4 du palais de Justice de Dakar.

Avant de renchérir : « Vous n’êtes pas tenu monsieur le juge de respecter cette décision de la Haute Cour de Justice de la Cedeao qui n’est d’aucun secours pour la défense. La Cour a sanctionné la détention arbitraire, la violation de l’immunité parlementaire, la présomption d’innocence, le droit à un procès équitable. Il appartenait aussi à la Cour qui les a déboutés du surplus de leurs prétentions, d’en tirer toutes les conséquences.

Dès lors, la demande de mise en liberté provisoire des prévenus condamnés le 30 Mars dernier par le tribunal correctionnel ne peut prospérer. S’ils veulent bénéficier d’une liberté provisoire, ils sont tenus de consigner le montant des 1, 8 milliard de nos francs conformément aux dispositions de l’article 140 du Code de procédure pénale 
», a défendu la robe noire.



Cliquez-ici pour regarder plus de videos