Leral.net - S'informer en temps réel

Me MOUSSA BOCAR THIAM, DÉZINGUE «FOUTA TAMPI»: «Ce sont des personnes qui font de la manipulation, qui essayent d’exister en annonçant des plaintes fallacieuses et en évoquant des soi-disant nervis»

Rédigé par leral.net le Vendredi 25 Juin 2021 à 15:21 | | 0 commentaire(s)|

Me MOUSSA BOCAR THIAM, DÉZINGUE «FOUTA TAMPI»: «Ce sont des personnes qui font de la manipulation, qui essayent d’exister en annonçant des plaintes fallacieuses et en évoquant des soi-disant nervis»
 
Que celui qui veut le destituer de son poste de maire sorte les textes juridiques. C’est ce qu’a fait comprendre Me Moussa Bocar Thiam, maire de Ourossogui. Pour ce dernier, qui répondait à ses détracteurs, il n’existe aucune distinction, selon qu’on est maire ou avocat. Revenant sur l’affaire des nervis, l’agent judiciaire a laissé entendre qu’il s’agit de personnes malintentionnées, tapies dans l’ombre et qui essayent de ternir son image en l’accusant d’avoir recruté des gros bras.
 
 
 
Le maire de Ourossogui est plus que prêt pour en découdre avec ses détracteurs. Rien ne le fera reculer, car les nombreuses plaintes de ses adversaires ne reposent sur absolument rien de solide. Et ça, il l’a clairement fait savoir en conférence de presse. «Le champ politique est une compétition. Et vos adversaires essayeront toujours, quand ils auront perdu ou quand la population leur tournera le dos, de vous mettre les bâtons dans les roues. Il n’y a aucun texte qui prévoit une incompatibilité entre la fonction de maire et celle d’agent judiciaire de l’Etat (Aje). Ceux qui veulent me remplacer n’ont qu’à aller en élections», soutient-il.
Avant de poursuivre : «en droit, lorsqu’un emploi ou une fonction est interdite pour une personne, cela doit être prévu par un texte. En ce moment, il n’y a aucun texte qui parle d’incompatibilité entre un agent judiciaire et un maire».
 
«Il ne sera pas tolérable que des personnes viennent d’autres localités uniquement saboter et créer de la violence»
 
Revenant sur l’affaire des nervis, notamment avec la plainte de la coordinatrice de «Fouta Tampi», Fatoumata Ndiaye, Me Moussa Bocar Thiam a laissé entendre que ces accusations ne tiennent pas. Et que la plainte annoncée était juste fallacieuse. «Quand le Président est arrivé dans la région de Matam, il a été accueilli par une marée humaine, des milliers de personnes qui le suivaient. J’ai été réellement surpris d’entendre parler de plainte. Alors que ces personnes ont été inexistantes, invisibles durant le séjour du chef de l’Etat. Ce sont des personnes qui font de la manipulation, qui essayent d’exister en annonçant des plaintes fallacieuses et en évoquant des soi-disant nervis qui ont eu à malmener des personnes», a expliqué le maire de Ourossogui.
Pour lui, il est impardonnable et inadmissible que des gens quittent leurs localités pour venir saboter la tournée économique de Macky Sall. Et toutes les dispositions avaient été prises pour éviter tout incident. «Il faut savoir que la sécurité présidentielle est optimale. Il est évident que quand le chef de l’Etat se déplace, avec des milliers de jeunes à ses côtés, toutes les dispositions sécuritaires sont prises par les forces de défense et de sécurité. Vous comprendrez qu’il ne sera pas tolérable que des personnes viennent d’autres localités uniquement saboter et créer de la violence. C’est impardonnable dans une démocratie. Je comprends quand des personnes s’acharnent à vouloir porter plainte. Ce n’est que des balivernes, des propos qui ne tiennent pas du tout, qui ne reposent sur aucun fait. La preuve, actuellement, il n’y a aucun blessé à l’hôpital de Ourossogui», renseigne-t-il.
 
 
Khadidjatou DIAKHATE
 



Source : https://www.jotaay.net/Me-MOUSSA-BOCAR-THIAM-DEZIN...


Titre de votre page Titre de votre page