leral.net | S'informer en temps réel

Meurtre de Fallou SENE : cri de cœur d'une Sénégalaise (audio)

Le meurtre de Fallou SENE et les échauffourées qu’elle avait occasionnées, le 15 mai 2018 dans les universités sénégalaises, suscitent de vives réactions dans la diaspora sénégalaise. La radio en ligne « Galère Marseille » a récemment posé le débat, donnant l’occasion aux citoyens établis en France d’apprécier la question.


Rédigé par leral.net le Jeudi 24 Mai 2018 à 20:06 | | 0 commentaire(s)|


Profitant de cette tribune, Adama KANTE, une militante de première heure de l’Alliance pour la République (APR), a regretté le fossé qu’elle perçoit entre « l’idéal commun » que prônait son leader Macky SALL et les dérives actuelles constatées.

« Nous avions cru à un homme qui pourrait apporter de réels changements. Il nous avait promis que l’éthique et la morale seraient au cœur de son action politique », a-t-elle dit, en s’insurgeant contre le fait que pour que le cas du pensionnaire de l’Université Gaston Berger, « la dignité des étudiants soit bafouée alors qu’ils réclamaient simplement leurs droits ».

« Je ne reconnais plus le président pour que lequel j’avais laissé ma fille de deux mois pour aller battre campagne avec lui. Il avait fait le serment de rétablir la justice sociale et de mettre un terme à l’impunité », a confié la Sénégalaise, la voix meurtrie.

« Pourquoi les étudiants doivent manifester pour recevoir leurs bourses ? Pourquoi les fonctionnaires ne manifestent pas pour recevoir leurs salaires ?», s’est interrogé Mme KANTE. Poursuivant, elle déclare « je ne me reconnais dans ce parti (APR) », avant d’ajouter « je veux accorder une chance au Président. Je veux retrouver l’homme qui avait suscité autant d’espoir chez des milliers de concitoyens ».
Ndarinfos.com