leral.net | S'informer en temps réel

Meurtre de Mame Mbaye Ndiaye et O Mbaye : les décisions inédites du maire de Madrid à l’endroit des Sénégalais

Les autorités municipales madrilènes ne veulent pas revivre les émeutes de la diaspora sénégalaise à la suite du décès de Mame Mbaye Ndiaye. L’édile de Madrid, Manuela Carmena a pris des décisions inédites en faveurs de nos compatriotes. Lors d’une réunion avec le directeur des Sénégalais de l’extérieur Sory Kaba, elle a proposé une formation de 9 mois aux jeunes Sénégalais vivant à Madrid, une bourse de 400 euros et un accompagnement pour l’obtention de papiers de séjour. A condition qu’ils arrêtent la vente dans les rues.


Rédigé par leral.net le Mercredi 21 Mars 2018 à 11:00 | | 0 commentaire(s)|

Meurtre de Mame Mbaye Ndiaye et O Mbaye : les décisions inédites du maire de Madrid à l’endroit des Sénégalais

Cliquez-ici pour regarder plus de videos
A quelque chose malheur est bon, serait-on tenté de dire au vu des événements regrettables que nos compatriotes ont vécus à Madrid (Espagne). La révolte des Sénégalais dans la capitale espagnole à la suite des décès de Mame Mbaye Ndiaye et d’Ousseynou Mbaye a été payante.

En effet, les autorités municipales de Madrid ont pris des décisions inédites à l’endroit de nos jeunes compatriotes. Il nous revient que la maire de la capitale espagnole, Manuela Carmena s’est déplacée en compagnie de ses collaborateurs au Consulat général pour rencontrer la délégation du Sénégal conduite par le directeur des Sénégalais de l’extérieur, Sory Kaba et comprenant le Consul Mouctar Belal BA, Awa Cheikh Cheikh Mbengue, membre du conseil économique, social et environnemental etc. la rencontre a été fructueuse parce qu’elle à débouché sur des propositions révolutionnaires de l’édile de Madrid.

Pour arrêter la pratique de marchand à la sauvette qui est à l’origine des événements malheureux ayant coûté la vie à Mame Mbaye Ndiaye et Ousseynou Mbaye, Manuela Carmena propose aux jeunes sénégalais régulièrement domiciliés à Madrid une formation professionnelle suivie d’une insertion pour une durée de 9 mois avec une bourse de 400 euros chacun.

En plus, la municipalité fera d’eux des « citoyens de Madrid ». Mais ils devront mettre fin à la vente à la sauvette dans la capitale. Manuela Carmena a souligné que la municipalité ne tolérera pas la vente dans les rues de Madrid. Ne s’arrêtant pas en si bon chemin, l’édile de Madrid ajoute que les jeunes Sénégalais qui n’ont pas de papiers de séjour également seront accompagnés par la mairie pour leur régularisation.

Toutefois, faut-il le souligner, la municipalité n’a pas les prérogatives de leur trouver des titres de séjour surtout qu’elle est entre les mains de l’opposition. Néanmoins, annonce-t-elle, que les bénéficiaires de la formation auront droit à une pension de chômage de plus de 400 euros et pourront postuler pour des logements sociaux.

L’As