leral.net | S'informer en temps réel

Modou Diagne Fada à sa sortie d’audience avec le Président Sall : « je ne transhume pas »


Rédigé par leral.net le Mardi 12 Juin 2018 à 10:19 | | 0 commentaire(s)|

Il était très attendu après que l’Observateur, dans son édition d’hier, l’a annoncé au Palais. Modou Diagne Fada a donc été reçu par le président de la République. « J’ai répondu à l’appel du président de la République », a-t-il dit à sa sortie d’audience dans l’édition du soir de la Rts. Mais le leader de Ldr/Yeesal n’a pas voulu être plus clair son alliance avec le chef de l’Etat et tient à préciser seulement : « je ne transhume pas. Je n’entre pas, pour le moment, dans le gouvernement. » Une éventualité ?

Ce sont en tout deux phrases-clés qui en disent long sur les discussions très poussées entre les deux hommes en direction de la Présidentielle du 24 février 2019. S’il refuse d’affirmer son adhésion à la mouvance présidentielle, Fada reste cependant dans sa logique de se rapprocher de Macky Sall qui l’avait sollicité, en mars dernier, à l’occasion de la présentation de condoléances après le décès de son père. Depuis, Fada joue les prolongations, mais multiplie les paroles et actes qui convergeaient vers une alliance.

« Au terme de la rencontre (du Bureau politique), il a été décidé de donner mandat à Modou Diagne Fada afin qu’il ouvre les discussions avec les différents candidats qui ont sollicité l’électorat de l’Ldr/Yeesal », rapportait Babacar Ndiaye, membre du bureau politique de Ldr/Yeesall, y a quelques jours. Pour le moment, soulignait-il, « il n’y a que le candidat Macky Sall qui a sacrifié à cela. Par conséquent, ajoutait M. Ndiaye, Modou Diagne a les pleins pouvoir du parti pour rencontrer le président de la République et voir si les deux parties peuvent avoir des convergences programmatiques en vue de la Présidentielle ».

Mais la fenêtre de l’alliance était déjà ouverte avant les Législatives. Dans un entretien avec Le Quotidien en mars 2017, il déclarait : «  il est exclu, pour ces Législatives, de nous mettre avec le pouvoir ». L’autre façon de dire qu’il n’est pas en revanche exclu d’être avec Macky Sall pour la présidentielle ! « On ne sait jamais. Je n’insulte pas l’avenir. Je ne vais pas vous dire ce qui va se passer après 2017. Je suis un homme raisonnable et un homme politique », poursuivait-il. Et il n’aura pas insulté l’avenir !




Le Quotidien



Cliquez-ici pour regarder plus de videos