leral.net | S'informer en temps réel

Momar Ndiaye, alias "Ndiaye drapeau": « Depuis 2002, je n’ai pas enlevé la tenue aux couleurs nationales»

Son accoutrement ne passe pas inaperçu. Depuis 2002, Momar Ndiaye s’habille chaque jour aux couleurs nationales. Au stade, dans la rue, partout. Présent au Gabon pour sa 7e Can, « Ndiaye drapeau » espère y vivre son bonheur suprême comme supporteur.


Rédigé par leral.net le Vendredi 27 Janvier 2017 à 12:43 | | 0 commentaire(s)|

« J’ai été décoré par le président de la République, Macky Sall, chevalier ordre national du mérite. Je suis dans le sport depuis 1975. Cette année-là, j’ai même passé la nuit au stade pour un match Jaraaf/Police. Ce n’était même pas mes équipes car moi suis supporter de l’Us Gorée. Et c’est d'ailleurs parce que deux joueurs de l’Us Gorée, Grand Mbodj et Omar Ndiaye avaient été sélectionnés en équipe nationale que j’ai commencé à suivre les "Lions".


C’est depuis 2002 que j’ai commencé à porter les couleurs du Sénégal. Je m’habille ainsi tous les jours partout depuis lors. Aujourd’hui, quoi que l’on puisse dire, l’épopée des "Lions" cette année-là a donné à beaucoup de la fierté et un regain d'amour pour les couleurs du pays.
Je n’ai pas de salaire comme supporteur des équipes nationales du Sénégal. Je me débrouille avec mes relations pour me payer mon habillement et subvenir à mes besoins.


J’ai fait un nombre incalculable de compétitions. Depuis 2002, j’ai assisté à toutes les CAN auxquelles le Sénégal a pris part. J’étais aux Jeux olympiques de Rio 2016. J’ai fait trois jeux Africains, deux jeux de la Francophonie. Ce que je fais avec le drapeau est un don de Dieu. C’est mon destin et je ne m’en plains pas. Ce n’est pas donné à tout le monde. Je ne peux même pas lister le nombre de pays que j’ai fait pour aller supporter toutes les sélections du Sénégal.


Mon meilleur souvenir reste la victoire contre la France. Cette équipe du Sénégal m’a procuré un bonheur inoubliable. La France était vraiment redoutée par toutes les équipes. Et une nation que presque personne ne connaissait, est venue la dominer. Au coup de sifflet final, je n’en revenais pas. Une grande fierté pour nous qui y étions.


Ce qui me fait plus de mal, c’est le jour où on a déchiré et brulé le drapeau du Sénégal au stade Léopold Sédar Senghor lors de la défaite contre la Côte d’Ivoire. C’est un acte vraiment ignoble. Une défaite ne peut pas justifier de tels actes. Cela avait fait très mal au Président Macky Sall.


Quand le Sénégal gagne, je considère que moi aussi je suis titré. J’ai assisté à beaucoup de sacres toutes disciplines confondues. Mais le bonheur suprême serait une victoire finale en Coupe d’Afrique », c’est du moins le plus grand souhait de Momar Ndiaye, alias "Ndiaye drapeau".


Stades



Cliquez-ici pour regarder plus de videos