Momar Samb, Sg su RTA-S Pencoo Reew, la traque des biens mal acquis doit continuer jusqu’au bout »

La réddition des comptes doit se faire sans discrimination. Tel est l’avis du secrétaire général du Rassemblement des travailleurs africains-sénégalais Pencoo Reew (RTA-S). Momar Samb, puisque c’est de lui qu’il s’agit, a estimé que la traque des biens mal acquis doit continuer. Il faisait, hier, l’évaluation sommaire de la politique publique mise en œuvre de 2012 à 2016.


Rédigé par leral.net le Lundi 10 Avril 2017 à 18:44 | | 0 commentaire(s)|

Momar Samb, Sg su RTA-S Pencoo Reew, la traque des biens mal acquis doit continuer jusqu’au bout »
Le secrétaire général du Rassemblement des travailleurs africains-sénégalais Pencoo Reew (RTA-S) a fait face à la presse, hier, à Dakar. C’était une occasion pour Momar Samb de faire une évaluation sommaire des politiques publiques mises en œuvre de 2012 à 2016. En tant que partie prenante de la majorité présidentielle, RTA-S a constaté qu’il y a des avancées dans plusieurs domaines depuis l’avènement de Macky Sall. « Nous sommes un parti membre de la coalition Beno Bokk Yakaar. Mais, nous mettons en avant les intérêts des populations. Sommes pour la démocratie populaire et je dois vous dire que la politique du chef de l’Etat Macky Sall est conforme à nos orientations », a dit d’emblée Momar Samb.

A l’en croire, le pays a décollé dans plusieurs domaines, notamment sur le plan politique, économique et social. Pour étayer ses propos, il dira que sous Wade, le pays a connu la manipulation des institutions et de la Constitution, la violence et l’impunité, la corruption, une gestion des finances publiques marquée par la patrimonialisation et la gabegie des ressources publiques, la mise à mort d’entreprises nationales, etc.

Pour sa part, explique-t-il, le président Sall a rétabli les inégalités sociales avec la gestion transparente des ressources, le Pse, Pudc, le Pracas, entre autres programmes. Sur la question de savoir s’il est du même camp que ceux qui pensent que la justice est instrumentalisée, Momar Samb a répondu par la négative. « Quiconque gère des derniers publics doit rendre compte. Cependant, on doit le faire sans discrimination. Je ne veux pas citer de nom, mais ceux qui sont traînés en justice pour détournement de derniers publics n’ont jamais contesté les faits », a-t-il dit.

Avant de poursuivre que « des agents de l’administration sont soit en prison soit en train de répondre à la convocation de la justice sans faire de bruit. Je dois vous dire que nous sommes foncièrement pour la poursuite de la traque des biens mal acquis jusqu’au bout ».

S’agissant du dernier rassemblement de « Y en a marre » ; le secrétaire général du RTA-S dira que ces gens-là ont une attitude d’opposition. « Le président Sall est en train de faire de belles choses et vous n’avez jamais entendu « Y en a marre en parler. C’est parce que ces gens-là ont une attitude d’opposition », a-t-il encore dit. Toutefois, Momar Samb a tenu à préciser que le travail n’est ni exhaustif, ni synthétique, mais il fera d’autres sorties pour aborder les réalisations du régime actuel.

Rewmi Quotidien