leral.net | S'informer en temps réel

Moussa Baldé (RUR): «Il n’y a pas de candidat capable de challenger le président»


Rédigé par leral.net le Jeudi 29 Novembre 2018 à 18:34 | | 0 commentaire(s)|

Moussa Baldé (RUR): «Il n’y a pas de candidat capable de challenger le président»
A moins de 3 mois de la présidentielle, la mouvance présidentielle affûte ses armes et se prépare à investir son candidat. De leur côté, les universitaires du parti présidentiel disent avoir foi en leur candidat qui, disent-ils, a un bon bilan.

«Aujourd’hui, c’est l’heure du bilan. Après examen de la situation, nous avons vu que le président Sall a fait des réalisations qui vont au-delà de nos espérances. Ce qui fait qu’aujourd’hui, nous sommes prêts à aller devant les Sénégalais pour l’investir à nouveau comme notre candidat pour la présidentielle de 2019», a indiqué Moussa Baldé, Président du Réseau des universitaires républicains (Rur).

Face à la presse, avec ses camarades du réseau, il a indiqué : «Il n’y a pas, aujourd’hui, dans l’arène politique, un candidat capable de challenger le président Macky Sall et de pouvoir compétir contre lui.»

Sur les constatations émises par le Comité des Droits de l’homme de l’Onu, «il n’y a aucun moyen de rouvrir le procès de Karim Wade», précise Moussa Baldé. Et d’ajouter : «Personnellement, je suis un peu surpris de ce que les Nations Unies s’intéressent à cette situation où nous avons un prévenu qui a été condamné pour détournement de milliards, pour un pays comme le Sénégal, au moment où on vient de tuer un journaliste et on ne l’entend toujours pas sur cette question.»

Quant aux observations de l’opposition sur la fiabilité du fichier électoral, M. Baldé de préciser : «Nous avons voté les législatives, il y a un an. Il n’y a pas eu de problème de fichier. Donc, il n’y a pas de problème de fichier électoral au Sénégal. Nous avons une démocratie mature et l’élection sera organisée correctement. L’opposition sait qu’elle ne peut pas attaquer le bilan du président. Donc, elle essaie de donner une mauvaise perception de notre démocratie», indique-t-il.

Seneweb



Cliquez-ici pour regarder plus de videos