leral.net | S'informer en temps réel

Mouvance présidentielle Benno Bokk Yakaar: les alliés minimisent les départs de Jean Paul Dias, Mansour Sy Djamil...

Les départs des formations politiques comme le BCG de Jean Paul Dias, de Bës du Niakk de Mansour Sy Djamil et du mouvement d'Hélène Tine de la mouvance présidentielle, n'ébranlent en rien, les responsables de la coalition Benno Bokk Yakaar. Bien au contraire, ils minimisent et doutent du poids électoral desdites formations.


Rédigé par leral.net le Lundi 15 Mai 2017 à 11:39 | | 0 commentaire(s)|

Le conseiller politique du Président de la République et par ailleurs, responsable à l'APR, Luc Sarr qui a pris part au bureau politique du Parti socialiste, élargi à certains responsables de Benno Bokk Yakaar, a profité de l'occasion pour égratigner les anciens alliés de l'APR. "Combien de partis constituent la coalition BBY? Il y' a plus de 50 partis et l'on ne cite que deux ou trois qui ont quitté. Au même moment, combien de partis viennent nous rejoindre? On parle de quantitatif, mais regardons bien ceux qui sont partis", a réagi Luc Sarr.

Idem pour Ousmane Badiane, également membre de la coalition BBY, qui précise qu'il n'y a pas d'effritement dans la coalition BBY parce que c'est une association forte de plus de 10 petites coalitions de partis et mouvements.

Sur un tout autre registre, il aura été question avec cette rencontre du bureau politique du PS, ouverte à certains membres de BBY, de mener la réflexion sur la mobilisation pour le triomphe de la coalition au pouvoir aux prochaines élections législatives.

Ce qui à leurs yeux, permettra au Président Macky Sall de terminer son mandat avec des réalisations importantes au bénéfice des populations.

Le secrétaire général du PS, Ousmane Tanor Dieng n'a pas manqué d'évoquer d'évoquer la cuisine interne du PS, une formation marquée par de fortes convulsions depuis le débat sur le référendum. " Ce séminaire intervient à un moment crucial de l'évolution démocratique et politique de notre pays et dans un contexte de la vie de notre parti marqué par la dissidence de certains camarades qui ont choisi de rejoindre le front de l'opposition", note Tanor Dieng, qui pense tout de même qu'il faudra travailler en équipe afin de consolider la coalition.

source: walfquotidien